espoir; déception; évaluation

Stress des enseignants …

Le taux d'exécution du programme pour les collègues est variable. Les classes, fort heureusement ne sont pas bondées mais les apprenants, ceux des langues y compris, ont malheureusement un piètre niveau. On s'escrime, on s'use les cordes vocales, on gesticule, on mime, on sensibilise à l'importance incontournable de la chose, on motive, on tente d'installer des comportements d'apprentissage sains. La réaction dans l'ensemble est positive ; les apprenants aiment la matière, s'impliquent, font de leur mieux mais les lacunes sont nombreuses. Et l'enseignant consciencieux se trouve dans le cas d'une personne qui voudrait voir se remplir un sceau d'eau en persistant  pour y arriver à utiliser une passoire.

Les sujets de composition du premier trimestre sont bon gré mal gré, après concertation préparés et les grilles d'évaluation établies. On espère que tout se passera comme on le voudrait : la satisfaction du "maître" ne peut être que le fruit du sentiment du devoir accompli … sinon (Allah nous en préserve), il déçoit et il est déçu.

 

×