Le jeûne des 10 premiers jours de Dhoul Hijjâ

 As-salam a’laykoum wa rahmatou allahi wa barakatouhou

Le jeûne des 10 premiers jours de Dhoul Hijja a commencé le 17 octobre

Recommandation

Ô vous les gens, les 10 premiers jours de Dhoul Hidja sont de grands jours saints durant lesquels les péchés sont effacés et les cœurs sont purifiés.

Soyez vigilant durant ces nuits car il serait dommage d’en atrophier le bénéfice et ne perdez pas votre temps à vous délasser.

Et si vous en avez manqué le début, n’en perdez pas la fin et accroissez vos actions de bien pour préparer la vie future, car c’est là que vous allez. Et détachez vous de ce bas monde, il est éphémère. En effet, entendez la parole de Dieu qui dit : Et selon Abou Hourayra (radhia Allâhou anhou) le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallâm) a dit : «Il n’ y a pas meilleur jours que les 10 de Dhoul Hidja et chaque jour jeûné en est récompensé d’une année de jeûne.»

 Et c’est le jour célèbre la révélation du verset 3 de la sourate 5, Al Maïda, La Table Servie :

[Ô serviteurs de Dieu, préparez vous à l’appel à l’office de la prière de la fête du sacrifice à son heure et suivant la tradition. Et pour cela soyez minutieux dans votre toilette et vos ablutions, cela sera mieux, parfumez vous et parez vous de beaux habits neufs.]

Quant à celles et ceux qui jeûnent au matin de l’Aïd, qu’ils patientent afin de rompre le jeûne avec une part de leur sacrifice. Grande sera alors la récompense divine.

 D’ailleurs, il est recommandé à celui qui sacrifie ne pas se couper les ongles ni les cheveux durant les 10 jours de Dhoul Hidja. Et il est préférable de veiller la nuit précédant l’Aid pour glorifier et invoquer Dieu, car la demande de pardon est exaucée puisque Dieu est Pardonneur et Miséricordieux.

 Dhoû-l-Hijja est le douzième mois du calendrier musulman. C’est au cours de ce mois qu’il faut accomplir le pèlerinage: "al hajj".

 D'après 'Abû Bakr (radhia Allâhou anhou), le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallâm) a dit: "La récompense des deux mois se terminant par les fêtes (celle de la rupture du jeûne et celle du sacrifice), Ramadhân et Dhoû-l-hijja, n'est aucunement amoindrie (même si la durée de chacun de ces deux mois est de 29 et non de 30 jours)."

 Le Mérite des 10 (premiers) jours de Dhul-Hijja

« Par l'Aube ! - Et par les dix nuits ! - Par le pair et l'impair ! » (Sourate Al Fajr, verset 1 à 3)

Allah jure par l’aube quand la lueur rosée apparaît dans l’horizon (Il est dit que l’aube désigne ici le jour du sacrifice, c’est l’aurore du dixième jour du douzième du calendrier islamique).

Ces dix premiers jours du mois de Dhoû-l-Hijja se terminent par la fête du sacrifice.

Le hadith montre l’avantage de ces jours : « Les meilleures œuvres qui plaisent à Allah sont celles que l’on accomplit dans ces jours. » (Rapporté par Al Boukhâri).

Ibn ‘Abbas (radhia Allâhou anhou) dit que l’impair désigne le jour de ‘Arafat qui coïncide avec le neuvième jour de Dhoû-l-Hijja, et le pair désigne le jour du sacrifice qui coïncide avec le dixième jour de ce mois.

Certains exégètes disent : "Il s’agit des jours pairs et impairs des dix premiers jours du mois de Dhoû-l-Hijja.» (1)

Selon Ibnou Abbas (radhia Allâhou anhou), le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallâm) a dit :« Il n’y a pas d’œuvres meilleures que celles faites en ces 10 jours. » Les Compagnons dirent : « Même pas l’effort dans la voie de Dieu ? » Il dit : «Même pas, sauf un homme qui sortirait risquant sa vie et ses biens et qui ne reviendrait avec rien (c’est à dire qu’il y perdrait sa vie et sa fortune).» Rapporté par Al-Boukhârî.

Il ajouta : «Quiconque jeune un jour de Dhoul Hidja est comme s’ il avait jeûné toute l’année, et la bonne action est récompensée de 700"

Selon Ibnou Abbas (radhia Allâhou anhou), Dieu pardonne au fils d’Adam chaque jour jeûné de ces dix jours.

Le 2ème jour, Dieu a accepté l’invocation de Younous (alayhis-sallâm) lorsqu’il sortit des entrailles du poisson. Quiconque jeûne ce jour, Dieu accepte son invocation.

 Le 3ème jour Dieu accepta l’invocation de Zachariyya (alayhis-sallâm),

Le 4ème jour est celui de la naissance de Aïssa (alayhis-sallâm). Quiconque fait montre d’abstinence ce jour, Dieu le préserve de calamités et de la pauvreté

Le 5ème jour la vit naissance de Moussa (alayhis-sallâm), quiconque jeûne ce jour Dieu le préserve de l’hypocrisie et des supplices de la tombe.

Le 6ème jour Dieu accorda tout le bien à son Prophète. Jeûnez ce jour, et Dieu vous regardera avec Miséricorde et ne vous punira pas.

Au 7ème jour, Dieu ferme la porte de Géhenne et ne l’ouvre qu’à la fin 10 jours de Dhoul Hidja ! Dieu ferme, pour le jeûneur de ce jour, trente portes de difficulté.

 Le 8ème jour est celui de la tarwya ou jour de la délibération (pour se préparer au hadj en se sacralisant). Le jeûne de ce jour vaut à son auteur une récompense que Dieu seul connaît.

Le 9ème est celui de Arafat. Le jeûne de ce jour est une Sunna confirmée pour qui n’effectue pas le pèlerinage, selon le hadith du Prophète (sallallâhou alayhi wa sallâm): « J’espère la récompense d’Allah que ce jeûne efface tes péchés de l’année écoulée et ceux de l’année à venir. » (Mouslim)

Ce qui est recommandé de faire pendant ces 10 jours

Il est recommandé de faire des efforts dans les actes d’adoration comme la prière, le rappel d’Allah, les contacts avec la famille, les aumônes, le fait de recommander le bien et d’interdire le mal, selon ses possibilités. Il existe des textes qui donnent des précisions sur des actes à faire en particulier :

1°) Prononcer les formules de rappel :

Takbîr : « Allâhu Akbar »

Tahlîl : « Lâ Ilâha Illallâh »

Tahmîd : « Al-Hamdu Lilâh »

Car selon le hadith d’Ibn ‘Umar (radhia Allâhou anhou), le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallâm) a dit : « Il n’y a pas de jours plus importants auprès d’Allah - exalté soit-Il - et au cours desquels les oeuvres sont plus aimées de Lui, que durant ces 10 jours. Donc, dans cette période, répétez les formules « Allâhu Akbar », « Lâ Ilâha Illa'llâh », « Al-Hamdu Lilâh » (At-Tabarânî dans Al-Mu’jam ul-Kabîr.)

2°) Le jeûne : certaines femmes du Prophète rapportent : « Le Prophète jeûnait les 9 (premiers) jours de Dhul-Hijja, le jour d’Achoura, et trois jours par mois. » (Ahmad, Abû Dâwûd et An-Nassâ’î.)

3°) Le jeûne du jour d’Arafat (9ème jour de Dhoûl-Hijja): le jeûne de ce jour est une Sunnah confirmée pour celui qui n’effectue pas le pèlerinage, selon le hadith du Prophète (sallallâhou alayhi wa sallâm): « J’espère la récompense d’Allah que ce jeûne efface tes péchés de l’année écoulée et ceux de l’année à venir. » (Mouslim)

4°) Le Hajj et la ‘Umrah : Abû Hurayrah (radhia Allâhou anhou) rapporte du Prophète (sallallâhou alayhi wa sallâm) qu’il a dit : « Accomplir la ‘Umrah efface les péchés entre cette ‘Umrah et la dernière, et un Hajj accepté (d’Allah) n’a d’autre récompense que le paradis.»

[…pour participer aux avantages qui leur ont été accordés et pour invoquer le nom d'Allah aux jours fixés, sur la bête de cheptel qu'Il leur a attribuée, "Mangez-en vous-mêmes et faites-en manger le besogneux misérable.] (Sourate Al Hajj, verset 28)

« Les gens viennent à La Mecque afin de faire le tour de la Maison d’Allah et en tirer des bienfaits temporels, comme l’activité des corps pendant le voyage, le sacrifice des offrandes et le commerce… et des avantages spirituels, comme la satisfaction d’Allah. Les pèlerins rappellent le nom d’Allah, pendant quelques jours bien connus, et Le remercient pour les bêtes de cheptel (les chameaux, les vaches, les moutons et les chèvres) qu’Il leur a attribuées et dont Il leur a permis de manger. C’est parce que les incroyants ne mangeaient pas de leurs offrandes qu’Allah a dit : [Mangez-en vous-même, et faites-en manger le besogneux misérable !] Le misérable est le nécessiteux, qui a l’air malheureux, c’est le pauvre qui ne tend pas la main aux gens pour mendier.

Les quelques jours, bien connus, dont parlent les versets sont les dix jours de Dhoû-l-Hijja, y compris le jour du sacrifice et le jour de ‘Arafat.

Ibn ‘Abbas (radhia Allâhou anhou) dit : « Ces quelques jours biens connus sont le jour du sacrifice et les trois jours qui le suivent. »

Abû Hanifah pense qu’il s’agit du jour de ‘Arafat, le jour du sacrifice et un jour après. » (2)

[Permets-moi Seigneur, de rendre grâce pour le bienfait dont Tu m'as comblé ainsi que mes père et mère, et que je fasse une bonne œuvre que tu agrées et fais-moi entrer, par Ta miséricorde, parmi Tes serviteurs vertueux] (Sourate An Naml, verset 19)

jeûner

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.