Le redoublement : une solution inefficace

# 01/12/2014 à 12:42 Visiteur diurne

L’inefficacité du redoublement n’est plus à
démontrer. En effet, de nombreuses recherches
et méta-analyses, effectuées un peu partout
dans le monde, ont bien mis en évidence
cette inefficacité (Hong et Raudenbush, 2005;
Nagaoka et Roderick, 2004; Owings et
Magliaro, 1998; Paradis et Potvin, 1993;
Paul, 1996; Perrenoud, 1996; Pouliot et
Potvin, 2000; Walberg, Reynolds et Wang,
2004). Toutes ces observations ne datent pas
d’hier. Ainsi, Goodlad (1954, in Owings et
Magliaro, 1998) a produit une synthèse de la
recherche effectuée entre les années 1924 et
1948 sur le redoublement. Il en a conclu que
redoubler n’a aucun effet positif sur la réussite
des élèves : le redoublement ne permet
pas à l’élève de rattraper son retard à moyen
terme, ni à long terme. Depuis la publication
de ces travaux, des recensions des écrits ainsi
que des méta-analyses sur le redoublement
ont été effectuées à peu près tous les dix ans.
Paradis et Potvin (1993) et Jimerson (2001)
citent de telles études. Elles en arrivent toutes
à la même conclusion : le redoublement n’a
aucun effet positif sur l’apprentissage des
élèves en difficulté. Le redoublement :
une solution inefficace
L’inefficacité du redoublement n’est plus à
démontrer. En effet, de nombreuses recherches
et méta-analyses, effectuées un peu partout
dans le monde, ont bien mis en évidence
cette inefficacité (Hong et Raudenbush, 2005;
Nagaoka et Roderick, 2004; Owings et
Magliaro, 1998; Paradis et Potvin, 1993;
Paul, 1996; Perrenoud, 1996; Pouliot et
Potvin, 2000; Walberg, Reynolds et Wang,
2004). Toutes ces observations ne datent pas
d’hier. Ainsi, Goodlad (1954, in Owings et
Magliaro, 1998) a produit une synthèse de la
recherche effectuée entre les années 1924 et
1948 sur le redoublement. Il en a conclu que
redoubler n’a aucun effet positif sur la réussite
des élèves : le redoublement ne permet
pas à l’élève de rattraper son retard à moyen
terme, ni à long terme. Depuis la publication
de ces travaux, des recensions des écrits ainsi
que des méta-analyses sur le redoublement
ont été effectuées à peu près tous les dix ans.
Paradis et Potvin (1993) et Jimerson (2001)
citent de telles études. Elles en arrivent toutes
à la même conclusion : le redoublement n’a
aucun effet positif sur l’apprentissage des
élèves en difficulté.

in Le redoublement : des solutions de rechange
ou la différenciation pédagogique?
par Jean Archambault, Université de Montréal

Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.