Violence à l'école

# 04/12/2010 à 10:16 Taha H.

1 - Qui en est agent?
2 - Qui en assume la responsabilité? l'administration souvent laxiste? les enseignants ne sachant pas communiquer avec les élèves "difficiles"? ou les parents?
3 - Quelles solutions faut-il privilégier? Création de cellules d'écoute des adolescents (es) en mal de vivre? Sensibilisation et mobilisation des parents? ...?

Autant de questions qui méritent des réponses urgentes.

# 04/12/2010 à 10:35 L'Ancien

La loi 08-04 du 23 janvier 2008, en vigueur dès cette année, portant orientation sur l'éducation nationale, en Algérie et fixant les dispositions fondamentales régissant le système éducatif national, stipule, entre autres, que «les châtiments corporels, les sévices moraux et toutes formes de brimades sont interdits dans les établissements scolaires et les contrevenants s'exposent à des sanctions administratives, etc.

# 05/12/2010 à 07:32 Anissa

Un élève qui frappe son professeur : l'anecdote ne choque même plus tellement les cas sont de plus en plus fréquents. Ce constat fait peur. Cette terrible dérive en viendrait presque à rentrer dans les mœurs tant les exemples sont nombreux ces dernières années. Les professeurs dont le métier est d'éduquer de préparer à leur vie d'adulte sont à présent la cible des violences des jeunes.

Internet

Répondre à ce message

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.