Projet - Théâtre

Projet II : Mettre en scène un spectacle pour émouvoir ou donner à réfléchir.

 
Objet d'étude : Le discours théâtral
Séquence 1: Scénariser un texte
Activité : Evaluation diagnostique
Support : Texte p.153


Exploitation de l'image du texte.

- Comment se présente ce texte ?
• Un dialogue (des répliques discursives)
- Combien de personnages sont mis en scène ?
• Le guide, Un touriste, son chien, une jolie femme
- S'agit-il vraiment d'un texte ?
• Non, c'est une scène de théâtre (un sketch).
- Quels indices dans le texte prouvent qu'on a affaire à une pièce de théâtre ?
• Elle disparaît
- Qui est Jacques Prévert ?
• Auteur français, scénariste, écrit beaucoup de sketches.

Exploitation du texte.

  • Faire réfléchir les élèves sur les sens de « suis » dans le texte.
  • Dans chaque réplique, s'agit-il de « suivre » ? ou de « être » ?
  • Faire jouer la scène par des élèves


N.B : Une didascalie, dans le texte d'une pièce de théâtre ou le scénario d'un film, est une note ou un paragraphe, rédigé par l'auteur à destination des acteurs ou du metteur en scène, donnant des indications d'action, de jeu ou de mise en scène. Elle permet de donner des informations, notamment, sur le comportement, l'humeur ou encore la tenue vestimentaire d'un personnage.

II. Analyse du texte :
I- Les personnages :

I.1. Mr Moi, prétentieux :
Indices d'humour : « posons nos lanternes afin de nous dégourdir les doigts ! »
Indices de moquerie : « C'est avec les yeux de l'esprit que tu dois me considérer
Indices de colère : « pose cette lanterne ! »
Pour interpeller son partenaire : « Réponds-moi ! »

I.2. Le partenaire :
C'est un clown stupide qui parle par interjections. Les traits amusants de son comportement et ses gestes révèlent sa stupidité : battant des mains comme pour se féliciter / avec une hâte obséquieuse

II-Le dialogue :

1- Mr Moi : des répliques longues et souvent répétées. Il aborde des sujets incohérents.
2- Le partenaire : répond par des répliques répétitives et craintives.
3- Les points d'exclamation traduisent :
a- L'étonnement
b- La soumission
c- L'admiration
4- Les répliques : les répliques courtes encadrent le texte théâtral tandis que les répliques longues se situent au milieu du texte.

III- Les indicateurs scéniques :

- Décor : Ils posent les lanternes
Avec une hâte obséquieuse (complaisante)
Définitif
- Le ton Poursuivant
Intelligemment
- Les jeux de scène : comme un écolier interrogé
Battant les mains
- Le geste : avec un geste d'arrêt
- Le mouvement : le partenaire prend la lanterne et la promène de haut en bas
- L'attitude :
1- Flatté
2- ... en fronçant les sourcils
3- Confus
4- Conciliant
5- Avec une soudaine sollicitude
6- Protestant fièrement
7- Ecarquillant les yeux au comble de l'étonnement
8- Comme sortant d'un rêve
• L'indicateur scénique qui débloque la situation: « comme sortant d'un rêve »


A- Complétez le tableau ci-après :

 

Caractéristiques Oui Non
Présence de passages narratifs qui encadrent les paroles de personnages
Présence d'indications sur le comportement et les gestes des personnages
Emploi des verbes introducteurs
Emploi des tirets et guillemets pour introduire les paroles et les personnages
Emploi des noms de personnages pour identifier l'interlocuteur

B- Le ridicule :
Le comique de la situation repose sur l'opposition entre Mr Moi et le partenaire
Le passage le plus drôle : « je sens que tu vas me poser ton éternelle question »
« je ne sais, dis-je, pourquoi nous nous sommes arrêtés mais, vois- tu, c'est précisément pour cela que nous nous sommes arrêtés paroles
C- Langage du partenaire : interjections
Il emploie des réponses hors sujet
Le partenaire est indécis, confus, stupide.
Mr Moi se pose des questions auxquelles il répond tout seul comme si le partenaire n'existe pas (indifférence)
D- Allez plus loin.

Exercice : (voir page 158-16-59)

 

Séquence 1 : Scénariser un texte
Activité : Syntaxe

Objectif : Exprimer oralement et à l'écrit l'exclamation et l'interrogation ; savoir utiliser les outils linguistiques et syntaxiques afférents.

Corpus de phrases relevées du texte support :
1. Veux-tu ?
2. N'est-ce pas là ce que je suis ?
3. N'est-ce pas la vérité ?
4. Pourquoi nous sommes-nous arrêtés ?
5. Qui est cette jolie femme que je suis ?
6. Ouf !
7. Pose cette lanterne !
8. Oh, pardon !
9. Je croyais que tu avais parlé !

  • Lecture des phrases (correction de l'intonation).
  • Classement des phrases selon le type.

Type interrogatif Type exclamatif

 

A- La phrase interrogative.

I. L'inversion interrogative :
Veux-tu ?
Posez la question :
1. Je suis le guide.
2. Nous nous sommes arrêtés.
3. Je ne visiterai pas le château.
4. Je ne suis plus personne.
5. Il veut être guide lui aussi.
6. Il parle par interjections.

II. Emploi de « est-ce... », « est-ce que... », « qu'est-ce que... »
1. C'est bien lui ?
2. C'est ici qu'il travaille ?
3. C'est vrai ?
4. Que voulez-vous dire ?
5. Que faut-il faire en premier ?
6. Qui ça, moi ?
7. Comment ? tu n'as pas encore fini ?
8. Quoi ? tu veux encore essayer ?
NB : Quand la 1ère interrogation est (quoi ? comment ? hein ?), la 2ème se fait sans inversion interrogative.

Exercice écrit :
Transformez en interrogations en utilisant des mots interrogatifs.
• Il viendra demain.
• Elle sera là vers 15 heures.
• Nous avons voyagé par train.

B- La phrase exclamative

Définition :
La phrase exclamative exprime un sentiment vif devant un événement. Elle se termine par un point d'exclamation (!).
On peut écrire une phrase exclamative en utilisant :
• Un seul mot, ex : Attention !
• Un groupe de mots, ex : Quelle merveille !
• Une phrase avec un verbe, ex : Comme le temps passe vite !

La phrase exclamative peut exprimer :
1. L'avertissement : Attention !
2. L'ordre : Halte au feu !
3. L'émerveillement : Comme c'est beau !
4. L'admiration : Comme vous êtes élégant !
5. Le refus : Non !
6. L'hésitation : Heu... !
7. Le doute : Hum... !
8. Le soulagement : Ouf ! enfin
9. Le dépit : Hélas ! C'est fini
Les interjections : dont la fonction est d'exprimer un sentiment plus ou moins vif, peuvent être assimilés à des phrases exclamatives. Ex : Bravo!Vous avez gagné.
.

 

Exercice1 :
Quel sens les exclamations ci-après expriment-elles ?
Halte ! Ouste ! Dehors ! Comme vous êtes gentil ! Que de monde ! Que de verdure ! Hein ! Oh ! oh ! Non ! Heu... !

Exercice2 :
Employez « quel, quelle » ; construisez des phrases exclamatives.
• La joie de partir en voyage.
• Le plaisir de travailler chez soi.
• Le bonheur d'avoir de vrais amis.

Avec « comme », exprimez votre émerveillement pour :
• La beauté de la mer.
• La douceur de l'air.
• La tiédeur et la sérénité de la nuit.

Exercice3 :
Remplacez l'expression « il y a tant » par « que de » et ponctuez.
• Il y a tant de brouillard qu'on n'y voit goutte.
• Il y a tant de passagers qu'on risque de voyager debout.
• Il y a tant de bruit qu'on ne s'entend plus.

 

Objet d'étude : Le discours théâtral.
Séquence 1 : Scénariser un texte.

Activité : Point de langue

Objectif : L'apprenant sera capable d'employer le mot « scène » selon ses acceptions de sens dans différentes situations.

Reliez chaque expression à l'explication qui convient :

 

Expressions Explications
1-Jouer sur scène. A- être nommé à un emploi qui attire les yeux ; commencer à prendre une part aux affaires publiques.
2-Faire une scène à quelqu'un. B- Avoir un statut important, être connu.
3-Paraître sur la scène. C- Se quereller violemment avec une personne.
4-Mettre en scène une pièce. D- Se produire en spectacle sur l'estrade d'un théâtre.
5-Occuper le devant de la scène. E- régler la manière dont les acteurs doivent la représenter.
6- La scène change. F- Figurer, briller sur la scène du monde.
7- Une scène. G- Un changement considérable est près d'arriver dans une affaire.
8- Occuper la scène H- La sous-partie d'un acte.


Exercice écrit.
Complétez les énoncés suivants par les mots et expressions donnés dans le désordre :
Actes / scène du crime / se mettre en scène / scènes / scènes d'horreur
1. Il aime à .........., cela signifie-t-il : il aime à se mettre en évidence ?
2. Dans ce film de guerre, il y a des .........
3. Une pièce de théâtre se divise en ....... ; les actes se divisent en ..........
4. La police arrive sur la ..........


Objet d'étude : Le discours théâtral
Séquence : Scénariser un texte
Séance : Entraînement à l'écrit
Support : Le nuage et le vent
I                   ves Garric

Objectif :

  • Les apprenants seront capables de jouer une pièce théâtrale devant leurs camarades de classe et mettre en pratique les éléments étudiés, spécifiques au discours théâtral.

Déroulement du cours.

Les élèves vont scénariser le texte et le jouer devant un public (leurs camarades de classe).
Ils vont ainsi apprendre :
• Comment s'exprimer (voix, ton, gestualisation...).
• Comment se produire en spectacle sur un plateau.


Ce qu'il faut retenir :
• La visée du texte théâtral :
Le texte théâtral est fait pour être joué devant un public pour amuser et émouvoir, pour faire réfléchir
• Théâtre et mise en scène :
On appelle mise en scène, le passage du texte à la scène. Cette transposition prend en charge l'ensemble des répliques (propos des personnages) et des didascalies (indications scéniques, décor, accessoires, gestes, tons des personnages, éclairage...)
• La double énonciation :
Le discours du texte théâtral a deux sujets d'énonciation : le personnage, l'écrivain et deux récepteurs : l'équipe de mise en scène et le public.


LE NUAGE ET LE VENT

LES PERSONNAGES :
-Le Nuage;
-Le Vent: il a les cheveux ébouriffés, tirés en arrière; ses vêtements amples, son manteau, donnent également l'illusion de flotter vers l'arrière. Il a souvent les joues gonflées...

LE DECOR
Un coin de ciel...
On pourra éventuellement disposer sur le sol une tapisserie sur laquelle on aura dessiné ou reproduit une vue aérienne. On peut même imaginer des miniatures en relief d'arbres, maisons, clochers, ponts, rivières, montagnes, etc. qu'enjamberaient les deux personnages...
Au début de l'action, Le Nuage est seul sur la scène. Il consulte sa montre, l'air désespéré, tout en jetant des regards furieux en direction des coulisses où se trouve Le Vent.


LE NUAGE, au bout de quelques secondes, à la fois excédé et suppliant, à l'adresse du Vent
On avance, oui!
LE VENT, qui réapparaît en courant, un chapeau à la main
Voilà, voilà! (Rieur ) En passant, je n'ai pas pu résister à emporter le chapeau de ce brave homme...
LE NUAGE, sèchement
Monsieur Le Vent, je vous paie pour m'amener à mon rendez-vous dans les meilleurs délais. Pas pour fendre, comme un oiseau de proie, sur tous les chapeaux que vous apercevez en chemin!
LE VENT
Oh là là, Monsieur Le Nuage! Si on ne peut plus rire maintenant...
LE NUAGE
Vous avez la plaisanterie lourde! C'est le trente-sixième galurin que vous faites s'envoler depuis que nous sommes partis!
Il consulte sa montre, l'air inquiet, excédé. C'est un geste qu'il renouvellera à plusieurs reprises au fil de l'action.
LE VENT
Farceur, peut-être; honnête, sûrement. J'arrache ces chapeaux par surprise, juste pour voir la tête de leurs propriétaires. Mais je les rends toujours... (Il renvoie dans les coulisses le chapeau qu'il tient à la main) Tenez, mon pauvre monsieur... Ne prenez pas froid au crâne. Ce n'est pas comme certains collègues qui font exprès d'envoyer un maximum de couvre-chefs sur les arbres ou dans les flaques d'eau...
LE NUAGE
Vos gamineries n'amusent que vous!
LE VENT
(Un temps ) Oh! j'en connais qui prétendent donner des leçons aux autres mais qui ne se privent pas de tremper les gens comme des soupes de la tête aux pieds, quand ça les prend. Ce n'est pas forcément plus intelligent que de leur emprunter leur chapeau quelques secondes!
LE NUAGE
La pluie que je fais tomber est utile. Et s'il fallait toujours regarder qui est dessous...
LE VENT
Quand vous faites pleuvoir à seaux trois jours de suite, sans répit, et que les rivières débordent, vous ne trouvez pas que vous exagérez un tout petit peu, vous aussi?
LE NUAGE
Il est encore long, votre discours?
LE VENT
Il n'y a pas le feu, quand même...
LE NUAGE
Je dois être à mon averse à dix heures.

Commentaires (3)

mohand cherif
  • 1. mohand cherif (site web) | 15/12/2012

merci pour ce bon travail

sarahbah
  • 2. sarahbah | 11/12/2011

un bon travail

latreche
  • 3. latreche | 04/01/2011

c'est bien fait

Ajouter un commentaire

×