3 AS - Projet III - Séquence 1

Projet III :

Dans le cadre d'une journée « portes ouvertes », exposer des panneaux sur lesquels seront reportés des appels afin de mobiliser les apprenants et les visiteurs autour de causes humanitaires.

 

 

 

Séquence 1 : comprendre l'enjeu de l'appel et structurer ce dernier.

Activité : Evaluation diagnostique.

 

Votre lycée vous parait être dans un triste état. Vous décidez d'appeler vos camarades à l'embellir pour le rendre plus accueillant.

Rédigez un court texte pour les convaincre à participer à cette entreprise.

 

Oral : 30 mn

 

- Quel est le sujet posé ?

· Réponses d'élèves.

- Qu'est-ce qui fait que le lycée est triste ?

· Les salles de cours ne sont pas chauffées.

· Des graffitis salissent les murs.

· La bibliothèque ne dispose pas d'ouvrages intéressants.

· Les espaces verts sont mal entretenus.

· Il n'y a pas du tout d'activités culturelles.

· ...

- A qui adressez-vous votre appel ?

· Aux élèves.

- Comment allez-vous les interpeller ?

· Camarades ... Amis ... Elèves du lycée Es-Salem

- Que leur demandez-vous de faire ?

· On leur demande de se mobiliser, de se concerter pour proposer des solutions.

· On les somme de déclencher et de participer à une campagne de désherbage, de reboisement, de semis de fleurs, de décoration des classes.

· On les sensibilise à ne plus commettre d'actions de vandalisme.

· Ils devront aussi appeler l'administration à améliorer les conditions de travail.

· ...

- Comment le leur demandez-vous ?

 

Ecrit : 30 mn

 

Les élèves rédigent un court texte.

N.B : Evaluer les pré requis des élèves (emploi de l'impératif, des verbes de modalité ...)

 


Séquence 1 : Comprendre l'enjeu de l'appel et structurer ce dernier.

Activité : Compréhension de l'écrit.

Support : Protégeons notre planète, p.130

    Jean Rostand, Inquiétudes d'un biologiste, Ed. Stock, 1967.

 

Exploitation de l'image du texte :

Titre et source :

- Qui est Rostand d'après la source ? d'après le titre ?

· C'est un biologiste, un écrivain, un écologiste.

Lectures fragmentaires et analyse du texte.

Exploitation du paragraphe 1 :

- Dans la 1a 1ère phrase est exprimé un rapport de temps. Relevez-le.

- Quel sentiment l'homme avait-il jusqu'ici ?

- Relevez dans le 1er paragraphe 2 (deux) expressions mises pour monter que l'homme n'a pas pensé jusqu'ici à préserver la nature.

· gaspiller les ressources, souiller en y déposant les excréments de sa technique.

- Quelle expression montre qu'il doit changer son comportement vis-à-vis de la planète ?

· Il lui faudrait apprendre ...

Exploitation du paragraphe 2 :

- Quel rapport logique est exprimé au début du 2ème paragraphe ?

- Soulignez les deux phrases mises pour exprimer la concession :

· Or, voilà qu'il doit s'inquiéter d'elle ...

· Or, voilà qu'il comprend que même dans une mer on ne peut pas impunément déverser n'importe quoi.

- Expliquez « revirement ». changement, ...

- Relevez deux arguments mis pour expliquer le « revirement » en question.

· D'une part, de l'accroissement de la population ...

· D'autre part, des progrès « démesurés »de la civilisation technique.

Exploitation du paragraphe 3 :

- Relevez dans le 3ème paragraphe 2 indices de personnes. A qui renvoient-ils ?

- A qui l'auteur donne-t-il la parole dans ce paragraphe ?

· Les inconditionnels du progrès scientifique, de la fuite en avant ...

- Quel est le mode et temps dominant dans le 4ème paragraphe ?

· L'impératif présent.

- A quelle personne sont conjugués les verbes ? Pourquoi ?

· 1ère pers. du pl. (emploi du « nous » inclusif)

Exploitation du paragraphe 4 :

- Relevez deux 2 (deux) métaphores dans le dernier paragraphe.

· « l'humanité n'est pas une passante. »

« naître, vivre et mourir dans la même maison. » 

A quelle conclusion aboutit Rostand ?


Analyse du texte :

Plan du texte :
Paragraphes 1, 2, 3 :

I. ARGUMENTATION
Paragraphe 1 :
Fausse idée de l'homme sur la planète.
Paragraphe 2 :
Soudaine inquiétude de l'homme pour la Terre.
Causes du revirement :
Accroissement de la population.
Progrès techniques démesurés.
Paragraphe 3 :
Discours des irresponsables.


Paragraphes 4,5 :

II. EXHORTATION
Paragraphe 4 :
Réfutation de l'argument des inconscients.
Exhortation au respect de la Terre.
Paragraphe 5 :
Exhortation à la protection de la Terre.

Synthèse :
Après avoir constaté les errements de l'homme sur les possibilités supposées infinies de la planète, l'auteur souligne sa prise de conscience soudaine du danger qui menace sa survie.
Après avoir remis en cause l'argument des partisans de la fuite en avant, il exhorte au respect et à la protection de la Terre.

 

Activité : Points de langue.


Les verbes de modalité :

Elaboration et analyse d'un corpus de phrases :

  1. L'idée ne pouvait lui venir qu'il aurait, un jour, à ménager, à épargner cette géante.
  2. Il lui faudrait apprendre à n'en pas gaspiller les ressources.
  3. Voilà qu'il doit s'inquiéter pour elle.
  4. On ne peut impunément déverser n'importe quoi.

Exercice écrit :

  • Repérage des verbes de modalité employés dans le texte p.132 (manuel 3 AS)

Exercice écrit :
Complète par le verbe de modalité qui convient :

  1. .......-il rappeler à chacun que certaines ressources de la nature ne sont pas renouvelables et qu'il ...... en disposer rationnellement ?
  2. Le lycée ....... devenir un espace formidable si chacun d'entre nous se donnait la peine de faire l'action qu'il ........ pour le bonheur de tous.
  3. Les élèves ne ....... pas dégrader le lycée. Les actions nuisibles telles que les bris de glace et les graffitis sur les murs ...... . être réprouvées par tout le monde.
  4. On ...... réaliser cet objectif.

Complète par : devoir (conjugué / non conjugué) ;

  1. Ton ..... est de militer pour une cause noble et juste.
  2. Tu ..... militer pour une cause noble et juste.
  1. Notre ...... est de ne pas polluer l'environnement.
  2. Nous .....................................................
  1. Vous .......... accorder plus de crédit à l'opinion d'autrui
    Votre ..............................................................

Exercice écrit :
Associez le verbe de modalité à une valeur universelle. (Reliez par une flèche.)

  1. Il faut ....................... rendre justice à la planète.
  2. On doit ..................... le vaccin soit périmé.
  3. Il se pourrait que .......... gaspiller l'eau potable.
  4. Il ne faut pas ............... réduire les émissions de CO2

Exercice écrit :

  • Rédige deux phrases dans lesquelles tu emploieras deux verbes de modalités différents. Tu garderas tes phrases au brouillon pour les exploiter plus tard dans ton expression écrite.

Les verbes performatifs :


Algérien ! Nous t'invitons à méditer notre charte.
Repérer les indices d'énonciation.
Algérien ! (pour interpeller)
Indices de personnes : nous, t', notre.
Quels autres verbes pourraient se substituer à « invitons » : exhortons, demandons, ...


NB : Verbe performatif : verbe qui constitue simultanément l'acte auquel il se réfère (Ex. : dire : Je vous autorise à partir revient à donner une autorisation)..


Complète par le verbe performatif et / ou le verbe de modalité qui convient : exhorter, appeler, prier, demander, devoir, falloir, pouvoir.

1. Nous vous en ....... instamment, ne dites pas : « ce n'est pas grave car ça l'est. Il ........ absolument prendre des mesures de protection de l'environnement.
2. Nous écologistes du Maghreb ........... les autorités compétentes à promouvoir une culture environnementale. On ..... mettre fin aux atteintes à la nature.
3. Nous, élèves du lycée Salem .......... l'administration et nos camarades à une mobilisation de tous les instants pour aménager de nouveaux espaces verts. La bibliothèque aussi ....... être mieux gérée. On ....... même la moderniser : pourquoi pas une bibliothèque numérique ?
4. Les automobilistes sont ........ de se conformer à la réglementation antipollution. Chacun ...... sensibiliser à cela autour de lui ; il ...... que la campagne de dépollution réussisse.

Activité : Point de langue.
             L'impératif présent.

Support : Protégeons notre planète, p.130 (manuel de 3 AS)


I. Constitution et analyse d'un corpus.
1. N'y comptons pas trop...
2. Conduisons-nous en bons « terricoles.»
3. Respectons cette petite boule qui nous supporte.
4. Ne dégradons pas les lieux où nous respirons.

• A quel temps et mode sont conjugués les verbes dans les paragraphes 4 et 5 ?
- Impératif présent
• Pourquoi ?
- Pour exhorter (inciter)
• A quelle personne sont conjugués ces verbes ?
• Pourquoi l'auteur emploie-t-il la 1ère personne du pluriel ?
- Emploi du nous « inclusif » : l'auteur s'implique dans son discours pour gagner le destinataire et sa cause et l'impliquer aussi.
- Les impératifs dans les phrases 1 et 4 sont à la forme négative.
• Pour la phrase 2, faire découvrir l'infinitif du verbe : « se conduire »
• Bref rappel de conjugaison (exercice oral) : faire conjuguer à l'impératif présent les verbes (préserver, sauver, protéger, s'unir, se mobiliser, être, avoir)

• Rappel des valeurs de l'impératif : ordre, conseil, prière, défense...
• Quelles sont les valeurs de l'impératif dans ce texte ?
- Prière, défense (impératifs à la forme négative)

NB : les verbes du 1er groupe, conjugués à l'impératif présent, ne prennent pas «S » à la 2ème personne du singulier.

II. Exercices de fixation :
Mettez les verbes entre parenthèses à l'impératif présent (1ère personne du pluriel.)
Les personnes du troisième âge sont fragiles, (prendre)-en soin. Ne les (indisposer) pas. Bien au contraire, (se rapprocher) d'elles par des gestes d'amitié, des marques d'amour et de respect.
Mettez les verbes entre parenthèses à l'impératif présent (2ème) personne du pluriel.
Citoyens ! (être) responsables et (se mobiliser) pour un volontariat de reboisement. L'espace forestier s'amenuise comme une peau de chagrin. (faire) un geste salutaire : (participer) à la sauvegarde de la planète.

 

Extension :
Réécrivez les phrases 1,2,3,4 en remplaçant dans chacune l'impératif par un verbe de modalité.


 

 

 

 

 

 

Paroles de la chanson

Elle pleure, elle pleure,
elle pleure ma planète!
Elle sent que sa fin est proche
et ça la rend folle!
dites-leur, dites-leurs,
dites-leur qu'ils sont fous!
La terre en a ras le bol un point c'est tout!

Pourquoi tu pleures?

Aujourd'hui j'ai de la chance
Je suis encorelà
J'vais pouvoir voir le ciel encore une fois.
L'air pur ici aussi se fait si rare,
que même les clébard disent
qu'il y en a marre! (GRRROUAFFF!!!)
De respirer cette merde à plein poumons,
tout ça pour qu'un petit con
gagne des millions.
Tu sais que cette vie de chienne me suffit bien,
pas besoin de choper
le cancer des êtres humains.
Nous paierons cher sans doute votre insolence,
vous jouez avec ce monde par négligence.
Les frontières de vos cartes n'y feront rien!
Cette terre n'est pas à nous
vous le saurez bien ...

Elle pleure, elle pleure,
elle pleure ma planète!
Elle sent que sa fin est proche
et ça la rend folle!
dites-leur, dites-leur,
dites-leur qu'ils sont fous!
La terre en ras le bol comme nous...
Elle pleure, elle pleure,
elle pleure ma planète!
Elle sent que sa fin est proche
et ça la rend folle!
dites-leur, dites-leur,
dites-leur qu'ils sont fous!
La terre en a ras le bol un point c'est tout!

tu pleures encore ?

La nature est à moi, je suis sa mère.
Vous déchaînerez mes nerfs, je serai guerre
Qu'elles volent vos maisons au-delà des mers!

Vous donnerez des noms à mes colères!
(BADABOUMMM!!!)
Vous êtes la raison de vos prières,
et vous aurez raison dans vos cimetières.
Qu'elles jaillisent les eaux
sur votre espèces!
Vous n'aurez plus conscience
de votre petitesse.
Je ferai de vos villes ce bel enfer,
plus chaleureux encore que le paradis.
Vous tremblerez de peur dans vos demeures
car l'homme a fait de l'homme
cette chose sans vie...

Elle pleure, elle pleure,
elle pleure ma planète!
Elle sent que sa fin est proche
et ça la rend folle!
dites-leur, dites-leur,
dites-leur qu'ils sont fous!
La terre en ras le bol comme nous...
Elle pleure, elle pleure,
elle pleure ma planète!
Elle sent que sa fin est proche
et ça la rend folle!
dites-leur, dites-leur,
dites-leur qu'ils sont fous!
La terre en a ras le bol un point c'est tout!

Elle pleure, elle pleure,
elle pleure ma planète!
Elle sent que sa fin est proche
et ça la rend folle!
dites-leur, dites-leur,
dites-leur qu'ils sont fous!
La terre en ras le bol comme nous...
Elle pleure, elle pleure,
elle pleure ma planète!
Elle sent que sa fin est proche
et ça la rend folle!
dites-leur, dites-leur,
dites-leur qu'ils sont fous!
La terre en a ras le bol un point c'est tout!

 











Commentaires (5)

1. izdihar (site web) 30/07/2012

merci pour votre aide , j'en avais besoin

2. mano 24/03/2012

merci et c'est très interessant

3. mimi22 (site web) 13/04/2011

merci bien pour votre aide

4. sammir 03/04/2011

salut

5. Aminus 02/02/2011

merci..vous ne pouvez pas savoir, vraiment..un grand merci

Ajouter un commentaire

Copyright © Français au lycée dz - février / mars 2010

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site