Le nucléaire est-il écologique ?

Le nucléaire est-il écologique ?

Réponse à un étudiant anti-nucléaire convaincu

 

François GL wrote :

 

> Bonjour, vous me voyez très sceptique devant votre organisation.

 

Bonjour,

 

C'est votre droit. Fort heureusement vous êtes libre de penser comme vous le souhaitez (et nous aussi). C'est peut-être la seule chose qu'on ne pourra jamais nous enlever.

 

> Je suis moi-même écologiste et, dès l'an prochain, ingénieur physicien, et j'en sait assez pour comprendre les impacts de la fission nucléaire.

 

Je n'en doute pas et vous en félicite. Vous pourrez ainsi grâce à ces bonnes bases vous former une opinion éclairée, en écoutant tous les points de vue, pour vous forger votre propre opinion et contribuer ensuite à instruire les autres autour de vous.

 

> La production de nos déchets radioactifs iminemment dangereux

 

Là on rentre - à mon avis - dans le domaine des qualificatifs arbitraires. Le danger relatif aux déchets nucléaires n'est certainement pas "imminent" (les déchets ne pouvant pas exploser comme une bombe et étant bien confinés), et je pense donc que vous avez voulu écrire "éminemment" (à plus long terme) ?

 

Avec mes connaissances (mais je ne sais pas tout) j'aurais plutôt parlé de "déchets radioactifs en faible quantités, à durée de vie limitée, dont la toxicité décroît rapidement dès les premières années, déchets particulièrement bien confinés (et non rejetés comme la plupart des autres catégories de déchets), bien surveillés et conditionnés (en tout cas dans la grande majorité

des cas), pas plus toxiques que la nicotine ou les métaux lourds que sont le plomb, le mercure ou le cadmium, par exemple, métaux lourds pourtant bien moins surveillés et aucunement (ou presque) confinés, les déchets nucléaires étant de plus autodégradables bien plus vite que des déchets chimiques stables, et faciles à maîtriser en raison de leur volume éminemment faible comparativement à l'énergie produite".

 

> en échange d'une conversion électrique presque ridicule

 

C'est vous qui le dites, et je ne partage pas votre opinion sur ce point. 1500 MW dans un coeur de réacteur de quelques mètres de diamètre, ne nécessitant presque pas d'apport de combustible (de l'ordre d'un m3 par an seulement), ce n'est pas si ridicule que cela. En tout cas c'est beaucoup mieux que le gaz, le pétrole et le charbon qu'on brûle sans vergogne par millions de tonnes

actuellement dans tous les pays du monde, en rejetant les déchets correspondants directement dans la poubelle atmosphérique.

 

> (comparativement à l'énergie nucléaire effectivement contenue) me sidère.

 

La densité énergétique de l'énergie nucléaire telle qu'elle est exploitée n'est pas parfaite en effet (on pourrait l'améliorer d'un facteur 50 à 100 environ assez facilement en recyclant le plutonium et l'uranium 238, tel que cela a été démontré et pratiqué notamment en France depuis 15 ans, et en construisant d'autres types de réacteurs qui marchent déjà très bien, avec un meilleur rendement, tels que les réacteurs à neutrons rapides), mais elle est quand même environ un million de fois meilleure que la densité énergétique de l'énergie chimique, qui n'est pas correctement exploitée non plus, et qui est bien plus polluante (les déchets chimiques étant habituellement rejetés dans l'atmosphère et dans la biosphère et non confinés comme les déchets nucléaires). Quant à la densité énergétique de l'énergie solaire et éolienne, on pourrait en parler,

mais elle n'est pas vraiment en faveur de ces énergies, fussent-elles renouvelables.

Votre remarque montre au contraire la grande performance du combustible nucléaire sur le plan de sa densité énergétique comparé aux autres énergies disponibles aujourd'hui. Les éoliennes n'exploitent pas non plus toute l'énergie de l'air ni les barrages hydroélectriques toute l'énergie de l'eau. Toutes ces énergies sont largement perfectibles, y compris le nucléaire, qui progresse sans

cesse et peut encore progresser beaucoup, en tout cas à mon avis (que vous n'êtes pas obligé de partager).

 

> L'énergie nucléaire par la fusion, je serais totalement pour.

 

Moi aussi, bien que je sois dubitatif quant à sa faisabilité pratique dans des conditions industrielles, en tout cas en l'état actuel de notre savoir-faire industriel. Comme c'est aprti, l'hypothèse qui me parait la plus vraisemblable est qu'on aura largement épuisé les réserves de pétrole et de gaz facilement exploitables (probablement avant la fin du XXI ème siècle), avant que la fusion ne soit au point industriellement et économiquement rentable. Il n'est déjà pas

simple sur le plan métallurgique (mais on y arrive) de contrôler des fluides et des structures à des températures de quelques centaines de degrés ou 1000 ° C, alors les millions de degrés du plasma de la fusion, c'est merveilleux... en théorie pour les scénarios de science-fiction (pour l'instant), mais bien difficile à mettre en application. De plus la fusion, produira, hélas, des produits de fusion en quantités probablement comparables (et bien plus difficiles à confiner car il y aura beaucoup plus de noyaux de petite taille particulièrement difficiles à contenir) aux quantités de déchets de la fission actuelle. Et la question du démantèlement des installations de fusion (problème qui me parait toutefois soluble sans difficulté majeure) se posera à peu près dans les mêmes termes (activation des structures environnantes sous l'effet des rayonnements émis en phase de production) que le démantèlement des installations de fission. Mais il faut poursuivre les recherches sur la fusion, car même s'il n'y avait qu'une chance sur 2 ou sur 10 ou sur  100 pour que la fusion nucléaire contrôlée débouche industriellement avant la fin du XXI ème siècle, cela vaut la peine d'essayer.

 

> La fission, je regrette, avant les données que je possède, c'est non.

 

Libre à vous de le penser, mais nous pensons (avec notre association) que ce n'est pas la plus mauvaise énergie et que c'est même la meilleure dont nous disposions, pour l'instant, et en tout cas la seule qui fonctionne de manière satisfaisante et quasi-totalement propre, et qui, en l’état actuel des connaissances, recèle un potentiel énergétique exploitable et validé, capable de faire face aux besoins énergétiques de la planète et au développement nécessaire et souhaitable des PVD, en attendant d'avoir trouvé mieux...

 

> Pourriez-vous s'il vous plaît m'envoyer de l'information pour me convaincre de la justesse de votre cause, au cas où je serais vraiment  mal informé.  Je trouve réellement étrange de ne voir aucun argument sur votre site web.

 

Vous trouverez toutes sortes d'informations et textes explicatifs à télécharger votre disposition dans la rubrique "documents" du site en langue française de l'AEPN : http://www.ecolo.org/documents

 

Je vous recommande en particulier parmi cette liste le document intitulé :

"fr.infos_generales_energie.doc"

 

Dois-je néanmoins vous inclure dans notre liste de diffusion si vous souhaitez être tenu au courant ?

 

> François GL

 

Avec mes meilleures salutations,

 

Bruno Comby

Président de l'AEPN

 

Association des Ecologistes Pour le Nucléaire

 

_____________________

 

Source : http://www.ecolo.org

Commentaires (1)

ismahen
  • 1. ismahen | 05/02/2012

production ecrite debat d'idée

Ajouter un commentaire

×