14 grands registres de textes

Registres Les effets sur le lecteur Les intentions de l'écrivain Le lexique à rechercher MOTS ASSOCIES Autres remarques
 1. Dramatique Le lecteur est frappé par la violence, la soudaineté des actes  Montrer les événements comme
contraires à l'existence humaine
 Lexique de la violence, des bouleversements, du sang 

Malheur
Hasard
Catastrophe
Violence

Action

« Drama » = acte

Genres : tous les genres sont concernés.

2.Mélodramatique Le lecteur est touché par la simplicité des sentiments  Sensibiliser le lecteur au malheur, rendre ce malheur plus puissant, exagérément touchant  Sensibiliser le lecteur au malheur, rendre ce malheur plus puissant, exagérément touchant Sensibiliser le lecteur au malheur, rendre ce malheur plus puissant, exagérément touchant Malheur
Sensibilité
Sentimentalité
Manichéisme
Pleurs
« Mélo » = musique
Genres : roman populaire, roman-
feuilleton, poésie, témoignages...
On dit souvent que le mélodramatique
est un mélange du Dramatique et du
Pathétique (n°1 + n°3) poussés à l'extrême.
3. Pathétique Le lecteur souffre par l'évocation de la grandeur du malheur Apitoyer par le partage de l'expérience du malheur  Lexiques de la douleur, de la pitié, des lamentations Malheur
Souffrance
Compassion
Emotions
Pleurs
« Pathos » = souffrance, passion
Genres : Théâtre (tragédies, tragicomé-
dies), Récit, Poésie, Texte d'idées
(l'argumentation peut se servir du
registre pathétique pour persuader).
4. Tragique Le lecteur reconnaît la détresse sans issue des héros Lier le malheur à la notion de Destin, évoquer les tourments religieux ou moraux, souligner la fragilité humaine Lexiques du combat entre les hommes et les divinités, des pièges de la fatalité, de l'accablement, de la solitude Malheur
Destin
Impuissance
Révolte
Mort
Prophéties
Catharsis
Genres : Tous les genres sont concernés.
Matériaux : La légende, le mythe
Attention : il existe deux registres mineurs :
Le tragi-comique (n°4 + n°6) dont les
intentions sont : désacraliser le rapport
au Destin, caricaturer l'héroïsme
lié à ce combat afin de faire rire ou
sourire (synonyme = « héroï-comique »)
L'absurde (n° 4 +n° 6 + n°9) dont les
intentions sont : dénoncer la dimension tra-
gique de l'existence par l'emploi de clichés,
d'un illogisme étonnant et d'une philosophie
implicite afin de faire rire, sourire et réfléchir.
5. Lyrique Le lecteur identifie un message singulier, lié à la personnalité de l'auteur « Chanter » ses états d'âme, faire part de ses sentiments personnels Lexique des sentiments et des sensations, des grands thèmes qui permettent l'exaltation (la nature, la foi, la fuite du temps, le bonheur, la liberté...) Subjectivité
Intimité
Sensibilité
Sincérité
Confidence
Enthousiasme
Nostalgie
Mélancolie
Rêverie
« Lyre » = instrument de musique
pour accompagner le chant
Genres : poésie (par exemple la forme de
l'élégie = plainte associée à la mort ou à
l'échec amoureux) mais aussi roman, théâtre...
Matériaux : le bucolique, le biogra-
phique
6. Comique Le lecteur rit des décalages observés dans les situations et dans le langage utilisés Faire rire par divers procédés plaisants (textuels ou spectaculaires) Quiproquos, jeux de mots, « dialogue de sourds », pitreries, logique décalée, délire verbal, chutes... Surprise
Gaieté
Loufoquerie
Complicité
Genres : tous les genres sont concernés.
On évitera de parler de « registre humoris-
tique », trop vague.
Attention : Le comique se subdivise
en degrés qui soulignent une intention
plus fine (la parodie, le pastiche, le ba-
dinage) ou plus grossière (la farce, le
burlesque)
7. Satirique Le lecteur adhère à une visée critique parce qu'elle prend la forme de plaisanteries cruelles qui provoquent son rire ou son sourire Ridiculiser une personne ou ses idées, caricaturer Vocabulaire péjoratif, infamant, lexique du mépris Engagement
Exagération de
la critique
Surprise
Complicité
Genres : Tous les genres sont concernés
(Forme : On nomme pamphlet un écrit entière-
ment organisé autour de ce registre).
On peut considérer que le registre satirique
est un mélange des registres n° 6 et n°8.
Procédés : le procédé de style le plus
fréquemment utilisé est l'antiphrase.
Attention l'antiphrase est
ironique (cf. registre n° 10).
8. Polémique Le lecteur est entraîné par l'attaque du discours Combattre une personne ou une institution, discréditer, meurtrir Lexique de la controverse, du mépris Violence des
idées
Agressivité de
la critique
Stratégie
Omissions
Dénonciations
« Polemikos » = relatif à la guerre
Genres : Texte d'idées, roman, poésie
Procédés : Comme dans le Satirique, un
procédé de style fréquemment utilisé
est l'antiphrase. Attention l'antiphrase est
ironique (cf. registre n° 10).
9. Didactique Le lecteur est guidé par les étapes explicatives du texte Enseigner, expliquer en insistant sur la méthode, sur la technique, transmettre un fonctionnement Lexique de l'explication, de l'argumentation Conseils
Injonctions Généralisations
Plan
Clarté
Genres : Texte d'idées. Mais le dis-
cours d'un personnage, dans un roman,
peut être didactique, et la
morale d'une Fable (genre de la poé-
sie) l'est forcément !
10. Ironique Le lecteur est induit en erreur dans un premier temps, et dans un deuxième temps comprend que son erreur de lecture l'amène à réfléchir et à adhérer Faire croire que l'on défend une thèse alors qu'on défend la thèse adverse Lexique de la double entente, de l'absurde mais aussi de l'explication Antiphrase Surprise
Complicité
Stratégie
Clarté
Genres : tous les genres sont concernés, mais au
XVIIIe siècle, le conte philosophique (par
exemple voltairien) est un adepte de l'ironie. On
peut dire que le registre ironique est un mélange
de 3 registres : le polémique, le satirique et le
didactique (N° 7 - 8 - 9)
Procédés : l'antiphrase
11. Fantastique Le lecteur est angoissé parce qu'il croit à un surnaturel dérangeant Faire peur, faire dévier une narration réaliste vers le surnaturel pour surprendre Lexique de la vie quotidienne, de la métamorphose, de l'angoisse, de l'incompréhension Naturel
+ Surnaturel
Incertitudes
Utopie
Fantaisie
Imagination
Rationnel +
Irrationnel
Genres : tous les genres sont concernés.
Attention : On parle de « fantasmagorie »
lorsque le registre fantastique, centré sur la
fantaisie, est utilisé de manière outrée.
On parle d' « épouvante » lorsque le registre
fantastique, centré sur la peur, est utilisé
de manière outrée. Ce sont des formes.
On parle abusivement de « genre
fantastique » - Il arrive qu'on oppose au Fan-
tastique le « genre » réaliste, mais le réalisme
est un matériau et a donné son nom à un
mouvement littéraire du XIXe siècle.
12. Merveilleux Le lecteur est dépaysé par un récit surnaturel auquel l'écrivain ne lui demande pas de croire Créer un univers magique dont les règles ne sont pas réalistes Lexique de l'imaginaire (animaux qui parlent, souhaits exaucés, etc) Surnaturel
Fantaisie
Imagination
Charme 

Attention : on peut considérer que
le « Fabuleux » est synonyme du Merveilleux.

Genres : romans, récits, contes, fables
On peut penser que le Merveilleux dis-
pense une morale (il est alors lié à
un registre mineur : l'apologétique.

13. Epique Le lecteur accepte l'excès des actes et des descriptions Représenter par amplification un héros ou une nation, donner une dimension cosmique et collective aux êtres et aux choses pour les célébrer, valoriser par le mythe Lexique hyperbolique (surtout dans le vocabulaire mélioratif), lexique de l'héroïsme surhumain, de la divinité Célébration
Prestige
Emphase
Surnaturel
Exagération
Mouvement
Manichéisme
Genres : Tous les genres sont concernés.
Mais voir du côté du roman de
chevalerie (épopées du moyen âge)
Matériaux : la légende, le mythe,
l'histoire (cette dernière notion en tant
qu'elle apporte une représentation
valorisante)
Attention : on peut considérer que le
Registre Merveilleux est souvent associé
au registre Epique. - On dit souvent que
l'Epique propose à la lecture des
caractères type (voir comment le procédé
du cliché fait naître le manichéisme.)
14. Oratoire Le lecteur admire l'éloquence de l'écrivain, se sent interpellé par la forme autant que par le fond Solenniser par un propos clair et susceptible d'être public, utiliser le ton du discours pour persuader ou convaincre Lexique de l'argumentation Discours
Stratégie
Conseils
Interpellations
Joutes
Emotions
Eloge et blâme
Défense et
accusation
Genres : Texte d'idées (formes :
harangue, oraison, ....) . Mais un discours peut
faire partie d'un roman, d'une pièce de
théâtre ou d'un poème !
Matériaux : l'ancienne rhétorique
subdivise l'oratoire en 3 : le délibéra-
tif, le judiciaire et le démonstratif.
Dans cette dernière subdivision se
classe l' épidictique (l'éloge ou
le blâme).

                                      Philippe AMEN

   





 


  




 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.