Le fantastique - Une synthèse

1. Définition

Le mot FANTASTIQUE vient du grec et signifie faire « voir une apparence, créer une illusion ». Et c'est exactement l'intention du récit dit « fantastique » qui est caractérisé par l'irruption d'un phénomène inexplicable et surnaturel dans le monde réel. C'est le genre littéraire de l'incertitude, l'ambiguïté, l'hésitation, « l'entre-deux mondes ». Dans la LITTERATURE FANTASTIQUE, le cours naturel des choses est perturbé, ce qui provoque un malaise car une autre « réalité » qui s'impose au héros ainsi qu'au lecteur.

Le récit fantastique répond, comme tout récit, aux règles de la narration. Il peut ainsi être « décortiqué » en étapes assimilées à celles du schéma narratif traditionnel. Néanmoins, le récit fantastique répond à certains critères spécifiques qui font du fantastique un GENRE LITTERAIRE à part entière.

2. Le schéma du fantastique

Situation initiale

Introduction : Le cadre spatiotemporel est réel, le récit est ainsi aencré dans le quotidien . Le narrateur est souvent présent dans le récit, et peut décider d'expliciter les raisons qui le poussent à raconter l'aventure qu'il a lui-même vécu (récit en « je ») ou dont il a été le témoin privilégié (récit en « je » puis « il »). Le cadre décrit est toujours très réaliste et a priori normal. C'est alors que peu à peu, des indices isolés de l'étrange apparaissent

Avertissement : Les indices de l'étrange se multiplient comme pour avertir le héros que quelque chose d'horrible se prépare. Cet avertissement peut prendre différentes formes : apparition d'un objet ou personne étrange, une malédiction, des circonstances (nuit, brouillard....). Il peut y avoir plusieurs avertissements ou indices successifs.

Elément déclencheur

Transgression : Le héros, ne tient généralement pas compte de ces indices de l'étrange car il ne peut concevoir le surnaturel . Au contraire, il est intrigué et outrepasse ces avertissements . Mais dans certains textes, il s'agit simplement de l'irruption du surnaturel dans le monde réel.

Actions

• Les aventures fantastiques  C'est l'intrusion définitive du surnaturel dans le réel . Le héros est entraîné dans des aventures inexplicables et irrationnelles . Généralement, les sentiments du héros évoluent : d'abord, le héros cherche une explication rationnelle , il tente de raisonner, et ensuite, il finit par être en proie au doute


Action finale

• La peur :  L'action fantastique atteint son sommet et lorsqu'il devient impossible au héros d'expliquer ce qui lui arrive, la peur s'empare de lui. Cette panique est décrite par le narrateur qui développe le champ lexical de la peur.

Il y a une gradation dans ses réactions émotionnelles ainsi que dans les aventures jusqu'à ce que les phénomènes deviennent définitivement inexplicables .
Le champ lexical de l'étrange devient dominant


Situation finale

• La conclusion : Invariablement, le récit fantastique se termine mal . Il peut aller jusqu'à la mort du héros ; mais dans tous les cas, le surnaturel reste inexpliqué , et le lecteur est plongé dans le doute quant à la nature/ réalité des événements.
Néanmoins, souvent, il reste des traces qui attestent que le phénomène à bien eu lieu de sorte que le lecteur penche vers l'explication surnaturelle


3. Les thèmes surnaturels

1. Le membre indépendant du corps
2. Les êtres surnaturels
a. Le fantôme
b. L'être invisible
c. Le vampire
d. Le loup-garou
3. L'objet qui prend vie
4. L'inversion des rôles
5. L'entrée dans un monde parallèle
6. Le double - Le miroir


Distinguer auteur, narrateur, et personnage


  •  L'auteur est une personne réelle , c'est l'écrivain qui rédige l'œuvre et dont le nom figure généralement sur la couverture du livre ou dans les références bibliographiques du texte.

L'auteur appartient au monde de la réalité.

  •  Le narrateur , c'est celui qui est chargé de raconter l'histoire (narrer).

Il peut avoir différents statuts :

Il peut appartenir à l'histoire.

• un personnage de l'histoire qui raconte ce qui lui est arrivé,

*dans ce cas le récit est écrit à la première personne .

• un témoin qui relate des événements auxquels il a participé, il est donc aussi un personnage de l'histoire,
*dans ce cas le récit est tantôt à la première personne lorsqu'il parle de lui tantôt à la troisième personne , lorsqu'il parle des autres personnages

• l'écrivain lui-même qui nous raconte alors sa propre vie,
*dans ce cas le récit est écrit à la première personne .

Il peut être extérieur à l'histoire.

• un témoin extérieur , non identifiable, qui relate des événements dont il a la connaissance , mais il ne s'inclut pas dans l'histoire
*dans ce cas le récit est écrit à la troisième personne .

NB : ce témoin , peut prendre la parole dans l'introduction , il parle alors à la première personne pour expliquer comment il a eu connaissance de l'histoire qu'il s'apprête à raconter.

Mais dans tous les cas, le narrateur appartient au texte , on peut repérer ses marques grammaticales .


  •  Le personnage est une personne imaginaire (s'il s'agit d'une fiction) ou réelle (s'il s'agit d'un récit de vie), c'est est le héros à qui l'aventure arrive. Il peut être le narrateur également.

Le personnage appartient à l'imaginaire.


  • Auteur, narrateur et personnage peuvent se confondre totalement dans le cas de l'autobiographie .

Source : inconnue (Internet)




 

Commentaires (1)

ytey1

Ajouter un commentaire

×