Réussir une lecture méthodique

Situer le texte

 -          Le genre général du texte (poésie, théâtre, roman) et la catégorie précise à laquelle il appartient: comédie, tragédie, récit de voyage, journal, biographie, lettre, épître, chronique, conte, nouvelle, fable, sonnet, rondeau, ballade, ode, tirade, monologue, texte informatif,  texte moraliste, satirique, politique, philosophique, pamphlet,…

-          L’auteur situé dans son siècle, dans son mouvement littéraire, ...

-          L’époque de la vie de l’auteur, les circonstances de la rédaction du texte (si ces renseignements sont utiles à l’explication)

Analyser le texte

-          Le paratexte : Quelles informations sont apportées par le titre, le sous-titre, les paragraphes, la ponctuation, les illustrations, la mise en page du texte, les didascalies (au théâtre), la forme poétique, la versification?

-          Le vocabulaire: Quels sont les mots difficiles, vieillis, à double sens? Les expliquer. 

-          L’étude du lexique : Le vocabulaire sert-il à faire couleur locale? Quel est le niveau de langue choisi? Pourquoi?

-          Les connotations: justifier le choix des mots. Elucider les sous-entendus... (cf. Nathan,  Méthodes... p.13)

-          Les champs et les réseaux lexicaux : Quelles notions reviennent dans l’ensemble du texte?

-          Le thème du texte : Quel est le sujet abordé?

-          La structure du texte :

•       Y a-t-il une introduction, une conclusion, des paragraphes, un plan visible?

•       L’auteur suit-il un type précis de progression (logique, chronologique, cyclique, linéaire, à thème constant, à thème éclaté, avec des retours en arrière) ?

-          Les procédés d’énonciation: Quelle est la situation de communication? Qui parle? Qui est le narrateur? Qui sont les autres personnages? Comment l’auteur se situe-t-il situé par rapport au lecteur ? A quoi le voit-on?

-          Le discours rapporté : Comment les propos de celui qui parle sont-ils transcrits? (cf. Nathan, Méthodes..., p.51)

-          Quelle est la stratégie argumentative de l’auteur : la méthode utilisée pour convaincre ? (cf. Nathan, Méthodes... p.151 et p. 156,157)

-          La grammaire:

•       Trouve-t-on de longues phrases, des périodes, des phrases rythmées (binaires, ternaires) ? L’analyse logique peut-elle être intéressante? Y a-t-il au contraire des phrases nominales? Pourquoi?

•       Quels sont les temps,  les voix et les formes des verbes qui donnent des informations?

•       Quels sont les type de verbes choisis ( verbes de description, d’action, d’état, d’opinion...)? Pourquoi?

•       Quels sont les pronoms personnels, les mots de liaison, les liens temporels ou logiques choisis? Pourquoi? 

-          Les figures de style : Connaître et reconnaître les fig. de style suivantes : comparaison, métaphore, métaphore filée, métonymie, synecdoque, allégorie, personnification, hyperbole, litote, antiphrase (ironie), antithèse, parallélisme de construction, chiasme, anaphore, oxymore, hypallage (cf. Hatier - Textes... p.78, 79 et Nathan, Méthodes... p.29 et suiv.). Selon leur nombre, expliquez-les toutes ou choisissez les plus intéressantes.

Interpréter le texte

-          Quel est le ton employé par l’auteur, la tonalité du passage : comique, ironique, tragique, pathétique, lyrique, élégiaque, satirique... (cf. Nathan, Méthodes..., p.39) Pourquoi ?

-          Texte narratif : Qui sont les personnages ? Qu’apprend-on sur le cadre ou les circonstances, sur leur caractère, leurs sentiments? Le texte est-il surtout fait de réflexions, de descriptions, de dialogues, d’actions? Pourquoi ?

Texte informatif, argumentatif : Quels sont les éléments apportés par le texte sur les plans philosophique, politique, historique, moral, économique, personnel , psychologique, sociologique, religieux, pédagogique,… ?

Conclure

Quelles intentions peut-on prêter à l’auteur ? Quel est l’effet de ce texte sur le lecteur ? Quel est l’intérêt principal de ce texte ? Il fait progresser l’histoire (texte narratif); il est bien écrit , agréable à lire (beauté de la forme, de la poésie, du style); il communique des émotions ou des sensations, il fait sourire, rire, réfléchir après coup;  il a un contenu original ou surprenant; il offre un message, une leçon ou des informations, il peut être compris à plusieurs niveaux…

N.B : Il est impossible (et inutile) de traiter tous les aspects du texte. Il faut se limiter aux remarques portant sur les points les plus importants, afin d’extraire du texte l’essentiel de  qu’il veut dire. Il n’y a que 600 secondes pour faire une lecture méthodique à l’oral... En fonction des indices relevés, il est utile de choisir l’un des intérêts du texte comme axe de lecture, et de grouper les remarques sous cet axe. Cela permet de faire un travail synthétique.

D’autre part, il ne faut pas séparer analyse et interprétation, comme sur cette fiche méthodologique : quand on relève une information, une observation dans le texte, on l’explique (analyse), on justifie son emploi ou on l’interprète (commentaire) avant de passer à l’observation suivante. 

Commentaires (1)

hansali
  • 1. hansali | 29/09/2015

je vous remercie de m'accepter visiter votre site fructeux.

Ajouter un commentaire