Expressions idiomatiques expliquées

Post de notre ami(e) Kouka

 

Etre à cheval sur les principes.

Ne pas tolérer que les règles de morale ou les principes usuels de savoir-vivre soient transgressés.

Ex. : Très à cheval sur les principes, le grand-père de Jean ne supporte pas que son petit-fils vienne à table en blue-jeans.

 

Etre muet comme une carpe.

Ne rien répéter de ce qu’on nous dit ; être capable de garder un secret.

Ex. : Soyez sans crainte, je ne répéterai pas ce que vous m’avez dit ; je serai muet comme une carpe.

 

Etre bavard comme une pie.

Parler beaucoup et souvent sans rien dire d’important.

Ex. : J’aime bien Josette mais elle parle beaucoup trop : elle est bavarde comme une pie.

 

Etre fier comme un paon. (ou comme un pou)

Etre très fier et, parfois, quelque peu hautain et méprisant vis-à-vis des autres.

Ex. : Depuis qu’il a été nommé directeur, il est fier comme un paon.

 

Etre laid (ou moche) comme un pou.

Avoir un physique peu agréable ; (être mal habillé et négligé.)

Ex. : C’est un ami très cher, mais il n’a pas été gâté par la nature. Pour tout dire, il est moche comme un pou.

 

Etre le dindon de la farce.

Etre victime d’une plaisanterie de mauvais goût, voire à la limite de l’honnêteté.

Ex. : Il s’est laissé tromper par ses associés et il n’a rien remarqué. Il a été le dindon de la farce.

 

Etre le (un) pigeon.

Etre victime d’une affaire malhonnête.

Ex. : Il a payé très cher un tableau de Picasso. Malheureusement c’était un faux. Dans cette affaire, il a été le pigeon.

 

Il y a anguille sous roche.

Signifie qu’il y a quelque chose qu’on nous cache mais que l’on pressent d’après certains indices.

Ex. : Personne ne m’avait rien dit mais je sentais bien qu’on essayait de me cacher quelques chose. J’étais sûr qu’il y avait anguille sous roche.

 

Dormir comme un loir (ou comme une marmotte)

Jouir d’un très bon sommeil.

Ex. : Ma femme a parfois des insomnies ; moi, j’ai de la chance, je dors comme un loir.

 

Avaler une couleuvre (ou faire avaler...)

Croire - souvent un peu naïvement - que ce que l’on nous dit est vrai, alors qu’il s’agit en fait d’un artifice pour obtenir quelque chose de notre part sans contrepartie.

Ex. : Comme d’habitude Jacques a voulu me faire avaler une couleuvre mais je ne l’ai pas cru ; il devrait pourtant savoir que je ne suis pas tombé de la dernière pluie.(voir cette expression)

 

Un travail de fourmi (exécuter, fournir un travail...)

Exécuter un travail nécessitant à la fois beaucoup de temps et de minutie.

Ex. : Isabelle a remis à jour tous les fichiers « clients » de notre entreprise. Il lui a fallu plus de trois semaines pour contrôler les 4000 noms qu’ils contenaient. Ce fut un véritable travail de fourmi.

 

Avoir des fourmis dans une main (un pied, un bras, une jambe, etc.)

Ressentir un picotement désagréable dans un membre par suite d’une mauvaise circulation sanguine due à une mauvaise position du corps.

Ex. : Hélène est restée assise trop longtemps les jambes croisées ; elle a des fourmis dans la jambe gauche.

 

Un travail de bénédictin.

Voir : un travail de fourmi

 

Etre sale comme un cochon.

Etre très sale après avoir exécuté un travail laissant des traces sur l’individu (graisse, cambouis, boue, etc.) S’emploie aussi pour un enfant qui a joué dehors et qui s’est sali pendant le jeu.

Ex. : André a voulu nettoyer le moteur de sa voiture ; mais comme il n’a pas l’habitude, après avoir terminé, il était sale comme un cochon.

 

Manger comme un cochon.

Manger de manière sale et sans tenir compte des règles usuelles de la bienséance et du savoir-vivre.

Ex. : Nous aimons bien Christian mais nous n’osons plus l’inviter avec d’autres amis : il mange comme un cochon.

 

Ne pas savoir si c’est du lard ou du cochon.

Ne pas savoir si ce que l’on nous dit est vrai ou faux.

Ex. : Quand je lui ai dit que j’avais gagné à la loterie et que j’avais commandé une Ferrari, il ne savait pas si c’était du lard ou du cochon !

 

Souffler comme un bœuf

Respirer bruyamment.

Ex. : L’ascenseur était en panne et il monta à pied ; en arrivant au cinquième étage, il soufflait comme un bœuf.

 

Etre lent comme une tortue.

Exécuter un travail de manière anormalement lente. Marcher de manière très lente telle une tortue.

Ex. : Il travaille très bien, mais il lui faut toujours beaucoup plus de temps que les autres pour terminer : il est lent comme une tortue.

 

Avoir une faim de loup.

Avoir une très grosse faim.

Voir aussi « Avoir l’estomac dans les talons. »

Ex. : Je n’ai rien mangé depuis hier à midi, j’ai vraiment une faim de loup.

 

Enfermer le loup dans la bergerie.

Faire entrer quelqu’un dans un lieu où il peut facilement nuire aux autres.

Ex. : Depuis qu’Antoine était entré dans l’association, il y avait eu de nombreuses démissions. Le président de l’association, sans le savoir, avait enfermé le loup dans la bergerie.

 

Etre une cervelle d’oiseau.

S’emploie pour désigner une personne qui ne réfléchit pas beaucoup.

Ex. : Chaque fois que je lui confie un message, il oublie de le transmettre. C’est une véritable cervelle d’oiseau.

 

Etre (ou vivre) comme un coq en pâte.

Vivre bien et sans avoir à se soucier de rien (généralement parce que quelqu’un d’autre se charge de tout !)

Ex. : Anne a passé une année extraordinaire dans une famille américaine : Elle était vraiment comme un coq en pâte ! Sa seule préoccupation était de se lever le matin !

 

Sauter du coq à l’âne.

Passer d’un sujet à un autre - lors d’une discussion - sans qu’il y ait de rapport direct entre les sujets abordés.

Ex. : Michel entra et demanda à son collègue si les cours de la bourse étaient remontés, puis, sans transition, lui demanda des nouvelles de sa mère. Tout le monde connaissait Michel : il avait l’habitude de sauter du coq à l’âne.

 

S’entendre comme chien et chat.

Avoir de mauvais rapports avec une autre personne. Se disputer.

Ex. : Quand nos enfants étaient petits, ils se disputaient tout le temps : ils s’entendaient comme chien et chat.

 

Donner sa langue au chat.

Solliciter la réponse à une question ou à un problème après avoir donné plusieurs réponses fausses.

Ex. : Je n’arrive pas à résoudre cette énigme et cela fait plus d’une heure que j’essaie. Tant pis, je donne ma langue au chat.

 

Etre vache.

Expression populaire, voire argotique signifiant « être dur, méchant et désagréable avec quelqu’un. » (on dit parfois « être une vieille vache »)

Ex. : Tu connais notre professeur de maths ? Il est vraiment vache avec nous !

 

Manger (ou bouffer) de la vache enragée.

Vivre dans des conditions matérielles difficiles (avant de connaître la réussite)

Voir aussi « avoir de la peine à joindre les deux bouts ».

Ex. : Avant d’être une chanteuse célèbre, elle a mangé (bouffé) de la vache enragée pendant de nombreuses années.

 

Etre chouette.

Etre, en parlant d’une personne ou d’une chose, agréable et sympathique.

Ex. : La nouvelle directrice a été très chouette avec Paul : il a déjà démoli deux véhicules d’entreprise mais elle ne l’a pas renvoyé.

 

Etre doux comme un agneau.

Etre d’un caractère agréable et plutôt non violent.

Ex. : Tout le monde se demandait comment cet homme avait pu entrer dans l’armée, lui qui était doux comme un agneau.

 

Faire la chèvre

Expression populaire, voire argotique signifiant « agir de manière désordonnée, voire irresponsable. »

Ex. : Le père, agacé par le comportement de sa fille cadette lui dit brusquement : « Assieds-toi et arrête de faire la chèvre. »

 

Etre têtu comme une mule. (ou être une vraie tête de mule)

Ne pas vouloir changer d’avis ou admettre une erreur malgré l’évidence des arguments présentés par une autre personne.

Ex. : Il n’y a rien à faire, elle n’écoute jamais aucun conseil : elle est têtue comme une mule.

 

Pleurer comme une Madeleine

Pleurer de grosses larmes à la suite d’un gros chagrin (s’emploie plutôt pour les enfants).

Ex. : La petite fille était tellement triste d’avoir perdu son ours en peluche qu’elle pleurait comme une Madeleine.

 

Sauter comme un cabri.

Sauter avec beaucoup d’agilité mais sans plan précis.

Ex. : Lorsqu’il apprit qu’il avait réussi son examen, il se mit à sauter comme un cabri en répétant : « C’est génial, c’est génial !... »

 

Etre une vraie tête de linotte.

Ne pas réfléchir à ce que l’on fait et ne pas se soucier des conséquences éventuelles. Personne étourdie. (voir : cervelle d’oiseau)

Ex. : Ne confiez rien d’important à cette personne : elle est très sympathique mais c’est une véritable tête de linotte.

 

C’est un serpent de mer.

Affaire qui dure depuis très longtemps et dont on ne peut pas raisonnablement prévoir la fin.

Ex. : Avant sa construction, le tunnel sous la Manche a souvent été considéré comme un véritable serpent de mer. Personne n’y croyait.

 

Etre (où se sentir) comme un poisson dans l’eau.

Etre à l’aise et se sentir bien dans une situation ou une activité donnée.

Ex. : Depuis qu’il a changé de travail, Pierre-André est très content et se sent comme un poisson dans l’eau.

 

Regarder voler les mouches.

Ne rien faire ; être un peu paresseux.

Ex. : Tu ne pourrais pas m’aider à préparer le repas au lieu de regarder voler les mouches.

 

Monter sur ses grands chevaux.

Prendre quelque chose ou quelqu’un de haut, s’emporter, se mettre en colère.

Ex. : Même si tu n’es pas d’accord avec moi, dis-le calmement. Tu n’as pas besoin de monter sur tes grands chevaux.

 

Etre bête comme ses pieds.

Expression populaire employée pour désigner une personne qui n’est pas très intelligente.

Ex. : Lorsque l’incendie a éclaté, il a téléphoné à son voisin au lieu d’appeler les pompiers. Il est vraiment bête comme ses pieds.

 

Se faire marcher sur les pieds.

S’emploie pour désigner une personne qui a de la peine a se faire respecter et qui a un caractère un peu faible.

Ex. : C’était un chef au caractère très agréable et un peu naïf. C’est la raison pour laquelle il se faisait parfois marcher sur les pieds par ses subordonnés.

 

Casser les pieds à quelqu’un.

Expression populaire qui signifie « Ennuyer quelqu’un avec des propos généralement futiles ou déranger quelqu’un pour des affaires peu importantes. »

Ex. : Il m’a dérangé toute la journée pour des détails : au lieu de me casser les pieds, il aurait mieux fait de prendre congé !

 

Ne pas mettre les deux pieds dans le même soulier.

Se dit généralement d’une personne énergique et sachant prendre des décisions rapides.

Ex . : Juliette sait parfaitement s’organiser et ne perd pas son temps en discussions inutiles : il faut dire qu’elle n’a pas l’habitude de mettre les deux pieds dans le même soulier.

 

Avoir la tête sur les épaules.

S’emploie pour désigner une personne plutôt réfléchie et capable de réagir plutôt positivement devant les difficultés.

Ex. : Béatrice a eu beaucoup de problèmes dans sa vie mais elle a toujours su y faire face car elle a la tête sur les épaules.

 

Avoir le bras long.

S’emploie pour désigner une personne qui prétend connaître des gens influents susceptibles de l’aider.

Ex. : Vous avez tort de me refuser ce poste : j’ai le bras long vous savez !

 

Etre un requin.

S’emploie pour désigner une personne peu scrupuleuse.

Ex. : Je vous conseille de ne pas commercer avec ce personnage. C’est un beau parleur mais il n’hésitera pas à vous rouler car c’est un requin.

 

Etre un maquereau.

Mot populaire pour désigner un proxénète, c’est-à-dire un personnage qui vit de la prostitution des femmes.

Ex. : Max ne travaillait pas et il avait de l’argent plein les poches : ses copains le soupçonnaient d’être un véritable maquereau.

 

Manger (ou bouffer) du lion.

Faire preuve d’une énergie inhabituelle.

Ex. : Je ne sais pas ce qu’il lui arrive aujourd’hui : elle a classé deux fois plus de dossiers que d’habitude. On dirait qu’elle a mangé (bouffé) du lion !

 

Etre jaloux comme un tigre.

Etre d’une jalousie maladive

Ex. : Pierre ne supporte pas que sa femme sorte avec une amie car il est jaloux comme un tigre.

 

Avoir une mémoire d’éléphant.

Se dit d’une personne qui a une excellente mémoire.

Ex. : Fais attention à ce que tu dis à Henri, il a une mémoire d’éléphant. Dans dix ans il s’en souviendra encore !

 

Etre comme un éléphant dans un magasin de porcelaine.

Expression qui désigne une personne qui intervient maladroitement dans une affaire délicate.

Ex. : Nous étions sur le point de conclure un contrat important avec nos clients. A cause des remarques maladroites de Jean, l’affaire a échoué. Cela n’est pas la première fois que cela arrive : Jean agit toujours comme un éléphant dans un magasin de porcelaine

 

Jouer l’autruche. Pratiquer la politique de l’autruche.

Refuser de croire ce qui est pourtant une évidence. Refuser de voir le danger.

Ex. : Tous les experts étaient d’accord : l’entreprise de Jacques était en danger parce qu’elle était mal gérée. Plutôt que d’écouter les experts, Jacques préféra pratiquer la politique de l’autruche. Il fit faillite six mois plus tard.

 

Avoir une taille de guêpe.

Se dit d’une personne (généralement d’une femme) qui a une taille très fine.

Ex. : Anne-Marie avait des épaules assez larges mais elle avait en revanche une taille de guêpe.

 

Etre rusé comme un (vieux) renard.

Se dit d’une personne très habile pour obtenir ce qu’elle désire.

Ex. : Il n’est pas malhonnête mais il obtient presque toujours ce qu’il veut : il est rusé comme un (vieux) renard.

 

Etre malin comme un singe.

(voir : être rusé comme un vieux renard)

 

Etre un chaud lapin.

Se dit d’un homme qui a beaucoup de tempérament, plus spécialement en ce qui concerne ses appétits sexuels.

Ex. : René était connu dans tout le village pour être un chaud lapin. Les femmes l’aimaient bien mais elles évitaient de se trouver seules avec lui !

 

Avoir fin nez.

Se dit d’une personne prévoyante et perspicace

Ex. : Elle a eu fin nez de demander une expertise de l’armoire Empire qu’elle voulait acheter : il s’agissait en fait d’une habile copie.

 

Se faire marcher sur les pieds.

S’emploie pour désigner une personne qui a de la peine a se faire respecter et qui a un caractère un peu faible.

Ex. : C’était un chef au caractère très agréable et un peu naïf. C’est la raison pour laquelle il se faisait parfois marcher sur les pieds par ses subordonnés.

 

Ne pas mettre les deux pieds dans le même soulier.

Se dit généralement d’une personne énergique et sachant prendre des décisions rapides.

Ex . : Juliette sait parfaitement s’organiser et ne perd pas son temps en discussions inutiles : il faut dire qu’elle n’a pas l’habitude de mettre les deux pieds dans le même soulier.

 

Mettre les pieds dans le plat.

Intervenir de manière extrêmement maladroite dans une conversation.

Ex. : Au cours d’une discussion avec son patron, Arthur a prétendu que les femmes rousses étaient un peu vulgaires. Il ignorait que la femme de son patron était rousse... Arthur, une fois de plus, a mis les pieds dans le plat.

 

Partir les pieds devant.

Expression populaire signifiant mourir.

Ex. : « Fais gaffe*, mon vieux, si tu continues à fréquenter les mauvais garçons et à vendre de la drogue, tu risques de partir les pieds devant, car la police n’hésitera pas à tirer. (*faire gaffe = faire attention)

 

Partir sur la pointe des pieds.

Quitter un lieu discrètement et sans faire de bruit.

Ex. : La réunion n’étant pas terminée à l’heure prévue, je suis parti sur la pointe des pieds car j’avais un autre rendez-vous et je ne voulais pas me faire remarquer.

 

Marcher sur les plates-bandes de quelqu’un.

Porter atteinte à l’autorité d’une personne jalouse de ses prérogatives en se substituant en quelque sorte à elle.

Ex. : Le directeur appréciait son adjoint, mais il n’aimait pas qu’il marche sur ses plates-bandes !

 

Tenir la jambe à quelqu’un.

Expression populaire signifiant « Importuner quelqu’un par des propos futiles. »

Ex. : J’ai dit à mon voisin que j’étais pressé. Cela ne l’a pas empêché de me tenir la jambe pendant plus de vingt minutes.

 

Faire des ronds de jambe.

Faire beaucoup de manières en vue de plaire à quelqu’un.

Ex. : Quand il rencontre son patron, il ne peut s’empêcher de lui faire des ronds de jambe.

 

Faire une belle jambe à quelqu’un.

Réponse donnée à une personne dont la proposition ne présente aucun intérêt ni avantage pour vous.

Ex. : Je suis vraiment désolé d’avoir démoli votre voiture sur le parking, mais soyez sans crainte, j’ai une bonne assurance ! Cela me fait une belle jambe, je dois partir en vacances demain...

 

Avoir une sale tête. (avoir une sale tronche)

Se dit généralement d’une personne au caractère un peu difficile, ombrageux et antipathique.

Ex. : Notre nouveau collègue est très doué dans son domaine, mais on ne peut rien lui dire : il a vraiment une sale tête.

 

Faire la tête.

Manifester sa mauvaise humeur, bouder.

Ex. : Depuis un certain temps, mon voisin ne me salue plus. Il me fait le tête et je ne sais même pas pourquoi.

 

En avoir par-dessus la tête.

Etre exaspéré par quelqu’un ou quelque chose.

Ex. : La secrétaire a fini par dire à son patron qu’elle en avait par-dessus la tête d’exécuter des heures supplémentaires.

 

Avoir (ou attraper) la grosse tête.

Expression populaire et familière signifiant qu’une personne se prend très au sérieux.

Ex. : Depuis qu’il a été nommé directeur dans son entreprise, il a attrapé la grosse tête.

 

Dominer de la tête et des épaules.

Dans une compétition, être beaucoup plus fort que son (ou ses) adversaire(s).

Ex. : L’équipe suisse de football a gagné son dernier match par six à zéro : elle a dominé son adversaire de la tête et des épaules.

 

A suivre

..... / .....

 

Source : www.geneva-french-lessons.com

Ajouter un commentaire