Le compte-rendu objectif

 Technique d'expression : Le compte-rendu objectif

 

Qu'est-ce qu'un compte-rendu ?

Le compte-rendu est plus vaste qu'un résumé mais comme celui-ci, il respecte :

1. La fidélité à la source.

2. La restitution de l'essentiel (les noyaux d'information)

3. La structure (la logique) du texte.

Travail sur le texte source :

1. Lire le texte source plusieurs fois pour en maîtriser le sens.

2. Pour vérifier que l'essentiel est retenu, répondre aux questions :

  •  Par qui le texte est-il écrit ?
  • A qui est-il destiné (adressé) ?
  • Sur quoi porte-t-il ?
  • Comment est-il écrit ?

3. Mettre le texte de côté et reformuler soi-même l'idée directrice.

S'impliquer dans une lecture active.

1. Repérer les titres, les sous-titres.

2. Examiner les débuts de paragraphes (des indices de sens peuvent y être relevés)

3. Souligner les mots clés (pour les intégrer au résumé)

4. Identifier la progression du texte.

5. Résumer chaque paragraphe en quelques phrases.

Attention :

1. Un compte-rendu s'écrit toujours à la 3ème personne (ex : l'auteur voit ..., l'auteur ajoute ..., l'auteur souligne ...)

2. Il est aussi long sinon plus que le résumé (cf. C/R critique)

3. Il est soit descriptif soit critique.

4. Les informations du texte (idée principale et idées secondaires) doivent être reformulées dans un style personnel.

5. Pour le compte-rendu objectif, on doit se limiter à résumer la position de l'auteur, son raisonnement, ses arguments, sa conclusion par rapport au sujet abordé.

6. Pour le compte-rendu critique, on résume le document puis on fait ressortir les aspects positifs et négatifs du texte ; enfin, on rédige une conclusion où nous avons la liberté d'émettre un jugement personnel pour déterminer la valeur du document, sa cohérence, la force de l'argumentation, etc.

 


Exemple d'application :


Compte rendu objectif du texte p.18 (manuel de lecture 3AS

Mahfoud KADDACHE dans son ouvrage « La Conquête Coloniale et la Résistance s'intéresse à la société européenne d'Algérie post-coloniale. Il en fait la description et l'analyse.

 

Dans ce texte, M. Kaddache fait remarquer que la colonisation fut la cause évidente de l'arrivée en Algérie de colons européens imbus de leur supériorité technique et économique.

D'après lui, quelques dates repères permettent de confirmer cela. En 1840 déjà, 56% des Européens établis dans les grandes villes n'étaient pas français. Mais dès 1842, des artisans, des agriculteurs ... en quête de richesse, arrivèrent de tous les pays du bassin méditerranéen.

L'auteur souligne le fait que l'Etat français de l'époque (1870) encourageait les fermiers Alsaciens à envahir l'Algérie en échange de promesse de propriétés. Ainsi, cette politique de naturalisation visait à multiplier le nombre de Français en Algérie. La supériorité technique de l'occupant confortait alors ses idéaux de suprématie par rapport à une population indigène.

 

 Exercice écrit :

 Faites, sur le cahier d'exercices, le compte-rendu du texte p.33 en une centaine de mots.

Copyright © Français au lycée dz - février / mars 2010