BAC 2010 : Compte rendu objectif du sujet N°2 (Filières communes)

Baccalauréat : session juin 2010
Epreuve de français.
Filières communes.
Durée de l'épreuve : 02 heures 30 minutes

Sujet N° 2

     Le sport - intermédiaire entre la vie et le jeu - a précisément pour but de créer un univers idéal où un certain nombre de règles, un certain esprit, une certaine morale strictement codifiée essaient de combiner la force et la justice et de limiter la première par la seconde. Puisque le monde n'est pas prêt à reconnaître l'adversaire comme un autre soi-même et à lui accorder toutes ses chances, considérons au moins le sport comme un terrain d'essai, comme le domaine privilégié de cette belle utopie.
      C'est un paradoxe extraordinaire de voir l'une des activités humaines qui repose le plus ouvertement sur la force, sur l'habileté, sur les moyens physiques, faire appel en même temps aux vertus morales. Il y a quelque chose d'un peu triste dans cette constatation : il a fallu que le fair-play devienne un jeu pour être vraiment appliqué. Mais cette vérité un peu triste est en même temps exaltante. C'est par là que le sport n'est pas un déchaînement de brutalité. C'est par là qu'il contribue à la compréhension internationale. C'est par là qu'il est un élément de civilisation.
      Le sport ne consiste pas à tuer son adversaire, à l'écraser, à l'humilier, mais à jouer avec lui, non pas comme le chat joue avec la souris, mais comme l'enfant joue avec l'enfant, c'est-à-dire à se servir de lui sans l'abaisser pour développer ses capacités humaines. Dans le sport, grâce au fair-play, le vainqueur s'élève grâce au vaincu et il élève le vaincu en même temps qu'il s'élève lui-même. Il est bon, il est juste de gagner, à condition d'avoir tout fait pour que l'autre puisse gagner aussi. Ah ! Comme les sociétés feraient bien de prendre exemple sur le fair-play et les hommes politiques sur les sportifs dans leurs conceptions de la véritable égalité, de la sélection et de la hiérarchie.


Jean D'ORMESSON,
Hebdomadaire sportif, L'Equipe WEEK END
Novembre 1979

 

Compte-rendu objectif du texte : une proposition.

Dans ce texte, extrait de l'hebdomadaire sportif l'Equipe WEEK END de novembre 1979, Jean d'Ormesson exprime son avis sur la question du sport.

L'auteur estime que le sport doit couronner la force de justice pour accorder des chances égales au vainqueur et au vaincu.
Il constate que le sport repose sur des qualités physiques brutes et de nobles valeurs. Il souligne que par le biais du fair-play, le sport, à l'échelle internationale, rapproche les hommes et les civilise.
Ormesson estime que lors des compétitions, il ne s'agit pas de violenter ni d'abaisser son adversaire, mais plutôt de lui reconnaître, à lui aussi, dans un esprit sportif, l'aptitude à vaincre.
Ormesson souhaiterait que les hommes politiques, aussi, s'inspirent d'un tel fair-play dans leur conduite. (100 mots, accroche non comprise)

 

Commentaires (3)

melissa
  • 1. melissa | 06/10/2012

merci pour ce magnifique compte rendu

chouaib
  • 2. chouaib | 04/06/2011

comment fait le compte rendu objectif etape par etape
[center][/center]

Ahmed
  • 3. Ahmed | 03/02/2011

merci infiniment
mais comment recopie cette page
( le compte-rendu)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×