Compte-rendu objectif du texte de composition N°2

Au XIX siècle naissait un fait nouveau : les fabriques de coton. Les femmes des milieux ruraux y étaient exploitées.

   Sarah Vivegnis explique que le XIX siècle fut appelé « siècle de l'ouvrière. » parce que les nombreuses usines de coton qui voyaient le jour avaient besoin de main d'œuvre bon marché : les patrons embauchaient des campagnardes.
   L'auteur rapporte que des sociologues de l'époque dénonçaient les conditions pénibles de travail, les salaires misérables et l'absence des lois.
   L'auteur ajoute que les femmes employées souffraient plus que les hommes : elles procréaient élevaient des enfants, tenaient les ménages. Les injustices subies dépendaient des branches de travail. Ainsi, dans le tabac, les salaires étaient acceptables même si on faisait des heures continues. Dans le textile, par contre, les ouvriers étaient mal payés.
   Sarah Vivegnis s'étonne que la condition d'exploitée vécue par la femme au XIX siècle ait été perçue comme normale et ne choquât point.

 

Sujet de composition

 

Commentaires (4)

amani
  • 1. amani | 05/06/2012

slm ben moii je ne savè pa comment travailè un compte rendu mè d'aprè se ke jè lu sava merci

garrai
  • 2. garrai | 01/02/2012

le compte rendu présenté ne comporte pas la partie présentation de l'extrait. auteur-ouvrage_éditeur_ année-type de texte-thème etc..

baaziz mou
  • 3. baaziz mou | 23/04/2011

thanks

nassimasa@hotmail.fr
  • 4. nassimasa@hotmail.fr | 23/02/2011

salem comment accéder à votre site svp

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×