Résumé - C.R.O - Synthèse de documents

Technique d'expression : Le compte-rendu objectif

 

Qu'est-ce qu'un compte-rendu ?

Le compte-rendu est plus vaste qu'un résumé mais comme celui-ci, il respecte :

1. La fidélité à la source.

2. La restitution de l'essentiel (les noyaux d'information)

3. La structure (la logique) du texte.

 

Travail sur le texte source :

1. Lire le texte source plusieurs fois pour en maîtriser le sens.

2. Pour vérifier que l'essentiel est retenu, répondre aux questions :

  •  Par qui le texte est-il écrit ?
  • A qui est-il destiné (adressé) ?
  • Sur quoi porte-t-il ?
  • Comment est-il écrit ?

3. Mettre le texte de côté et reformuler soi-même l'idée directrice.

 

S'impliquer dans une lecture active.

1. Repérer les titres, les sous-titres.

2. Examiner les débuts de paragraphes (des indices de sens peuvent y être relevés)

3. Souligner les mots clés (pour les intégrer au résumé)

4. Identifier la progression du texte.

5. Résumer chaque paragraphe en quelques phrases.

Attention :

1. Un compte-rendu s'écrit toujours à la 3ème personne (ex : l'auteur voit ..., l'auteur ajoute ..., l'auteur souligne ...)

2. Il est aussi long sinon plus que le résumé (cf. C/R critique)

3. Il est soit descriptif soit critique.

4. Les informations du texte (idée principale et idées secondaires) doivent être reformulées dans un style personnel.

5. Pour le compte-rendu objectif, on doit se limiter à résumer la position de l'auteur, son raisonnement, ses arguments, sa conclusion par rapport au sujet abordé.

6. Pour le compte-rendu critique, on résume le document puis on fait ressortir les aspects positifs et négatifs du texte ; enfin, on rédige une conclusion où nous avons la liberté d'émettre un jugement personnel pour déterminer la valeur du document, sa cohérence, la force de l'argumentation, etc.

 

Exemple d'application :

Compte rendu objectif du texte p.18 (manuel de lecture 3AS)

Mahfoud KADDACHE dans son ouvrage « La Conquête Coloniale et la Résistance s'intéresse à la société européenne d'Algérie post-coloniale. Il en fait la description et l'analyse.

Dans ce texte, M. Kaddache fait remarquer que la colonisation fut la cause évidente de l'arrivée en Algérie de colons européens imbus de leur supériorité technique et économique.

D'après lui, quelques dates repères permettent de confirmer cela. En 1840 déjà, 56% des Europée

ns établis dans les grandes villes n'étaient pas français. Mais dès 1842, des artisans, des agriculteurs ... en quête de richesse, arrivèrent de tous les pays du bassin méditerranéen.

L'auteur souligne le fait que l'Etat français de l'époque (1870) encourageait les fermiers Alsaciens à envahir l'Algérie en échange de promesse de propriétés. Ainsi, cette politique de naturalisation visait à multiplier le nombre de Français en Algérie. La supériorité technique de l'occupant confortait alors ses idéaux de suprématie par rapport à une population indigène.

 

 Exercice écrit :

 Faites, sur le cahier d'exercices, le compte-rendu du texte p.33 en une centaine de mots.

 

Le compte rendu et le résumé.

 

Texte :

J'ai déjà dit que je croyais l'humanité installée pour un très long temps sur la terre. Je ne la vois pas succombant à la famine ou à l'épuisement des sources d'énergie.

Je crois que les dangers mêmes qui la menacent dans son existence lui seront un aiguillon bienfaisant pour la contraindre à s'organiser et à s'unifier.

Je crois que l'intolérance, le fanatisme, le sectarisme - où, le plus souvent, il ne faut voir qu'excès de moralité mal entendue- ne seront que des régressions temporaires. Je crois que l'idée démocratique triomphera sans réserve, en ce sens qu'il me paraît impossible que l'instinct de justice ne fasse aboutir ses protestations et que l'avantage du grand nombre n'en vienne à prévaloir sur l'intérêt de quelques-uns. (136 mots)

Jean Rostand ,"Ce que je crois, éd.Grasset, 1953.

 

Résumé

Compte rendu

a)Conserver l'ordre du texte.

b) Garder le système de l'énonciation (Je...).

c) Eviter les formules du type : "L'auteur pense que...montre que....."

d) Ne pas recopier des phrases entières du texte.

e) Respecter le nombre de mots exigés (1/4 du volume initial)

f) Reformuler les noyaux du texte (après en avoir esquissé un plan) en veillant à la cohérence sans prendre position.

a) Ne pas suivre obligatoirement l'ordre du texte.

b) Rendre compte, à la troisième personne, de la pensée de l'auteur.

c) Employer les formules du type : "L'auteur pense que....affirme que....", mais rester objectif.

d) Ne pas recopier des phrases entières du texte

e) Respecter le nombre de mots exigés. (1/3 du volume initial)

f) Mettre en relief l'idée générale du texte.

 

Résumé du texte précédent :

Je crois que l'humanité habitera la terre encore longtemps, défiant les famines ou le manque de ressources car les dangers la rendront solidaire. Toute forme d'intolérance disparaîtra : la démocratie vaincra car elle est juste. (36 mots)

 

Compte rendu du texte précédent :

Jean Rostand nous fait part de sa confiance dans l'humanité. Devant les dangers de la famine ou du manque de ressources, elle sera forte et vaincra. C'est la démocratie qui l'aidera à triompher de toutes les intolérances et à apporter plus de justice. ( 46 mots)

 

 

Technique d'Expression : La synthèse de textes.

 

Comment Synthétiser ?

 

I. La préparation.

 1. Délimiter les textes (voir notamment s'ils comportent des graphes, des photos ou des tableaux importants).
2. Déterminer la thématique commune (unique) à traiter dans les textes proposés : (3 ou 4 en général).
3. Lire attentivement les documents afin de les comprendre.
4. Relire dans un premier temps les introductions des textes en question (exergues, chapeaux de texte, paragraphe introductif) pour en extraire les noyaux essentiels.
5. Relire ensuite le développement de chaque texte et y repérer les éléments- clés. (phrases ou expressions qui se rejoignent, se complètent ou se croisent.)
6. Relire aussi les différentes conclusions, les comparer, y faire des recoupements.
7. Esquisser un plan de synthèse puis procéder à rédiger un résumé.

 

II. La Rédaction.

1. A partir des phrases soulignées dans les différentes introductions, rédiger une introduction unique de la synthèse qui reprendra l'essentiel.
2. Au moment de résumer les éléments primordiaux soulignés préalablement dans les différents développements, éviter de les reprendre dans leur linéarité ou leur juxtaposition chronologique. Il faudra, au contraire, hiérarchiser ces éléments de manière à rendre la synthèse plus expressive.
3. La conclusion reproduira l'essentiel des différentes conclusions des textes lus.

 

III. Rédaction au propre :
A / il est impératif d'indiquer (AVANT de procéder à la synthèse et non APRES le titre de chaque texte, le nom de son auteur ainsi que sa source.)
B / Il ne faut en aucun cas écrire le nom d'un auteur à la fin de la synthèse, (celle-ci étant le produit de l'apprenant et non celui de l'auteur).

Exigences :
• La reformulation des phrases de l'auteur est une condition incontournable à la réussite d'une synthèse : (emploi de synonymes, antonymes, mots génériques, structure passive, pronoms, enchâssement des idées apparentées, ...
• Aucun commentaire personnel ni idée sans rapport avec les textes ne doivent y être ajoutés.
• Les indications du genre : « il s'agit de, les auteurs pensent que, je pense que, etc. » ne peuvent en aucun cas apparaître dans la synthèse qui, du reste, doit présenter toutes les caractéristiques du résumé de texte.
• La forme de rédaction doit être soignée : paragraphes, majuscules, lisibilité, marge, etc.
• La correction de la langue, l'orthographe d'usage, la conjugaison correcte sont de rigueur.
N
B : La Synthèse doit former un texte Unique d'une vingtaine de lignes.
 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×