Le dopage sportif

Le dopage sportif ne doit pas être appréhendé seulement en référence à la santé. Il ne faut pas non plus se limiter à une approche qui ne concernerait que le haut niveau. A travers le problème du dopage sportif et de la lutte anti-dopage se pose en réalité la question de la conception même du sport. Et cette question renvoie directement à un débat beaucoup plus large et beaucoup plus grave qui est celui d’un choix de société.

En présentant les choses d’une façon certes réductrice et manichéenne, nous sommes placés devant l’alternative suivante :

Ou bien on admet que la société libérale, qui tend à s’imposer dans la plupart des pays du monde, puisse glisser rapidement vers une logique toute entière fondée sur le profit et la réussite individuelle.

Dans cette logique, on admet que le sport lui-même s’oriente de plus en plus vers le spectacle et le profit, aux dépens de ses valeurs éducatives et ludiques; et que le mouvement sportif institutionnel classique puisse être amené à céder une part importante de ses prérogatives aux structures privées qui disposent du pouvoir de l’argent. Le dopage devient alors admissible et même recommandé, en dehors de quelques aménagements règlementaires destinés à éliminer les déviances les plus extrêmes et les conséquences les plus voyantes.

Ou bien on souhaite privilégier un modèle de société qui ne s’abandonne pas complètement à une logique de profit et qui s’attache à préserver les notions de partage et de solidarité. Dans ce modèle, la dimension humaniste et éthique du sport peut et doit évoluer, certes, pour rester en adéquation avec l’évolution de la société, mais il convient de rejeter absolument les compromissions qui aboutiraient à dénaturer fondamentalement la notion même de sport. Ceci implique que le mouvement sportif choisisse d’assumer totalement ses responsabilités, et sache s’imposer face aux marchands de spectacle.

Une responsabilité majeure est alors de refuser le dopage, et de lutter contre cette pratique de façon claire et déterminée, en éliminant les incohérences et les ambiguïtés.


 

Claude-Louis GALLIEN


Ajouter un commentaire

×