Créer un site gratuitement Close

Le travail

Peine et joie se rencontrent également dans la vie de travail, comme elles accompagnent la vie de famille ou le patriotisme. Elles sont tout à la fois la marque et la récompense des devoirs que nous impose notre condition d’hommes.

Car le travail est une nécessité, mais pas une nécessité  matérielle. C’est ravaler  le travail, rabaisser le métier ou la profession, que d’y avoir une manière de soutenir sa vie, disons le mot, de gagner de l’argent. Que l’argent, le gain, le salaire, soit indispensable à l’exercice d’une profession, cela va de soi : l’homme de métier a droit à une rémunération en échange de ce qu’il fournit.

 Mais ce salaire, si important soit-il dans la vie d’un travailleur, n’est qu’un règlement de circonstance. La véritable signification de l’acte de travail apparaît   dés qu’on regarde l’homme de travail au milieu de la nation. Et le travail est une nécessité sociale, un devoir envers la patrie.

Le métier, la profession, c’est l’occupation habituelle d’un homme à l’effet d’être utile aux autres hommes. Labourer son champ c’est préparer du pain pour la nourriture de tous ; extraire du charbon, c’est préparer du feu pour le foyer de tous ; étudier le passé c’est préparer des vérités pour l’enseignement de tous. Qui dit travail, dit service rendu. Quiconque travaille produit sa part des choses nécessaires à la société.L

Le métier, enfin, fait sa place au sentiment, à la joie, la vraie joie, celle que provoque la sensation d’un devoir accompli, la vue d’un ouvrage terminé. N’est-ce pas un plaisir d’essence pure que celui du potier qui, à l’heur dite, aperçoit devant lui l’œuvre achevée par ces mains, et il n’importe que cette œuvre soit une figurine d’art ou un vulgaire ustensile : c’est une œuvre bien faite, elle est finie, et c’est son œuvre : son temps et sa peine sont devenus cette chose : il y a de lui-même la-dedans, et sa conscience a trouvé un  instant de repos.

            Camille JUILIAN 

 

Ajouter un commentaire

Copyright © Français au lycée dz - février / mars 2010

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site