Les marées noires

Depuis quelques dizaines d'années, les gens sont nombreux à s'indigner et à protester contre la pollution incessante du littoral marin, qu'ils soient riverains, pêcheurs ou touristes... Devant un tel désastre écologique, ils montrent le nouveau visage de l'océan tel qu'il est devenu depuis une quarantaine d'années. Des journalistes de tous les bords montrent les images des plages polluées, d'oiseaux mazoutés et la peine générale des riverains.

Mais le terme "marées noires" est désormais rentré dans le rang de catastrophe habituelle, il n'est plus exeptionnel de voir des pétroliers se fendre en deux ou s'échouer, déverser leur cargaison gluante dans tous les océans du monde. Le bilan se retrouve partout, bien visible : toute la surface océane est marquée par la trace des nappes toxiques d'hydrocarbure. La mer souffre et meurt lentement, car le business des pétrodollars permet aux pays occidentaux de vivre en consommant de toute part du pétrole.

Qu'il aille dans nos voitures, qu'il serve à produire de l'énergie électrique, des vêtements ou des plastiques, des médicaments ou tout autre dérivé, le pétrole est un élément nécessaire à notre prospérité économique, mais nous le gaspillons. Qu'il soit brûlé pour finir dans l'atmosphère, contribuant au changement climatique, qu'il finisse dans la mer ou sur nos côtes, cette ressource est considérée comme pratiquement infinie, éternelle...


Les principaux accidents pétroliers :


Depuis le naufrage de l'Erika en 1999 sur les côtes françaises, le monde à connu plus de 700 marées noires.

Catastrophe Date Lieu Conséquences principales
Le pétrolier Torrey Canyon s'échoue 18 mars 1967 Entre les îles Sorlingues et la côte britannique 120 000 t de pétrole brut sont déversées
Le pétrolier Amoco Cadiz s'échoue 16 Mars 1978 Sur les côtes du Finistère en Bretagne 220 000 t de pétrole brut souillent plus de 300 km de littoral
La plateforme de forage Ixtoc 1 explose 3 juin 1979 Baie de Campêche, golfe du Mexique Après 295 jours d'efforts, entre 470 000 t et 1 500 000 t s'échappe, le tiers brûle, provoquant une vaste pollution atmosphérique. Le reste s'est répandu à travers le golfe du Mexique sous forme de nappes dérivantes
Collision entre l'Atlantic Empress et l'Aegean Captain 19 juillet 1979 Mer des Caraïbes, au large de l'île de Tobago 280 000 tonnes de pétrole déversées en mer
Collision entre le Burmah Agate et le Minosa 1 novembre 1979 Sud de Galveston, Golfe du Mexique 22 000 tonnes de brut déversées en mer et 65000 tonnes brulées à bord
Le pétrolier Tanio sombre  7 mars 1980 Nord de l'île de Batz, Finistère Au moins 6 000 t coulent de fuel n°2 coulent avec la partie avant
Le cargo "Cason" s'échoue 5 décembre 1987 Côtes espagnoles près du Cap Finisterre Une partie de la cargaison (1 100 tonnes de produits chimiques, toxiques et corrosifs) se déverse en mer et brûle
Le pétrolier Exxon Valdez s'échoue 24 mars 1989 Baie du prince William, Alaska 42 000 t de brut souillent plus de 2 000 km de côtes
Le Mega Borg prend feu 8 juin 1990 Côtes texanes, Galveston 42 000 t de pétrole sont déversées en mer
La barge pétrolière Vistabella coule 7 mars 1991 Sud-est de l'île de Nevis 2 000 tonnes de fuel lourd souillent l'archipel
Guerre du Golfe 26 janvier 1991 Koweit Entre 700 000 et 900 000 tonnes d'hydrocarbures se déversent en mer à cause des sabotages de l'armée irakienne, c'est la plus grande marée noire de l'histoire humaine
Le pétrolier Haven explose 11 avril 1991 Côte Ligure, côte d'Azur française 144 000 t de brut sont en jeu
Le pétrolier Braer s'échoue 5 janvier 1993 Pointe sud des îles Shetland 84 500 t se déversent en mer
Le pétrolier Sea Empress s'échoue 5 février 1996 Port de Milford Haven, Pays de Galles 73 000 t de brut léger souillent une centaine de kilomètres de côte
Le pétrolier Erika coule 12 décembre 1999 Large des cotes du Finistère 30 000 t de fuel lourd du type 2 se déversent en mer et souillent le littoral
Le Prestige sombre 19 novembre 2002 Large des côtes de Galice, Espagne Jusqu'à 70 000 tonnes de fioul souillent les côtes espagnoles et le littoral atlantique français
Guerre au Liban 14 juillet 2006 Nord de Byblos, Liban Les bombardements israéliens ont provoqué le déversement de 10 000 à 15 000 tonnes de fuel dans la Méditerranée. Il s'agit du désastre écologique le plus grave jamais connu par le Liban.

Source : notre-planete.info

       
            
 
 
 

 

Commentaires (1)

allouache riadh
  • 1. allouache riadh | 29/10/2012

l'échange est primordial dans notre domaine

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.