Le réchauffement climatique

Le réchauffement climatique est en marche : la plupart des scientifiques sont aujourd’hui d’accord. Mais quelles  seront les conséquences de ce coup de chaud sur les écosystèmes de la planète ? C’est là-dessus que le groupe d’experts  intergouvernemental   sur l’évolution  du climat (Giec)  et des organisations environnementales comme le WWF (Fonds mondial pour la nature) ont planché. Et leurs conclusions sont alarmantes: avec la hausse des températures, glaciers et neiges éternelles de l’Himalaya vont fondre à vue d’œil. Quand ces réservoirs  d’eau gelée  auront presque disparu, le débit des rivières  diminuera nettement. Résultat, un assèchement des plaines humides du Terai en contrebas, menaçant entre autres le rhinocéros indien. 
La température des océans devrait elle aussi grimper. Et là, c’est la faune sous-marine qui risque de payer le prix fort : les coraux vont mourir, privant les tortues d’une importantes sources de nourriture par exemple. Sur la terre ferme, c’est pas mieux. La montée du niveau de la mer grignotera les littoraux des continents comme  des  îles. Du coup, les animaux   de ces  côtes  devront  trouver  refuge  ailleurs. Les climatologues prévoient aussi que les régions sèches le seront encore plus, mettant la faune et la flore de ces zones en mauvaise posture.  
Toutes ces catastrophes écologiques  ne sont pas  inéluctables : pour le Giec, comme pour le WWF, il est encore temps d’agir. Dans l’urgence, en assurant la survie des espèces menacées et, à long terme, en limitant les émissions de gaz à effet de serre.

Anne BERNARD, Science et Vie Junior n°213, juin 2007

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×