Nouvelle polémique sur le Roundup

Le roundup est l'un des herbicides les plus vendus au monde. Et la marque phare de la firme américaine Monsanto, qui s'est depuis spécialisée dans la commercialisation de semences OGM résistantes... à son propre produit. Dans une enquête publiée cette semaine par la revue scientifique américaine « Chemical Research in Toxicology », Gilles-Eric Séralini, professeur de biochimie à l'université de Caen, affirme avoir « élucidé les mécanismes de la toxicité du produit sur des cellules humaines ».


« Notre étude montre que l'utilisation, sur des cellules de nouveau-né fraîchement issues de cordon ombilical, de différentes formulations du Roundup, diluées à des doses infinitésimales (jusqu'à 100 000 fois), provoque en quelques heures la mort des cellules », détaille le chercheur.
La toxicité de la molécule active de l'herbicide, le glyphosate, est déjà connue, ainsi que les effets nocifs pour la santé que pourrait provoquer l'exposition à de fortes doses. Mais les travaux du professeur Séralini montrent que le mélange d'autres substances dans les différentes formulations du composé « amplifie l'action du principe actif ».

« C'est un herbicide et il n'a pas été conçu pour autre chose »

« Un de ces produits de transformation peut être encore plus toxique que le glyphosate lui-même, et ceci est grandement sous-estimé par la réglementation actuelle », déplore le chercheur. Le Mouvement pour le droit et le respect des générations futures (MDRGF) s'inquiète aussi « de la présence de résidus de glyphosate et de ses adjuvants dans les sojas OGM importés en Europe et servant à l'alimentation animale ». Il demande donc aux autorités en charge de l'évaluation des pesticides de « réévaluer les différentes formulations du Roundup en prenant en compte ces effets multiplicatifs de la toxicité du glyphosate par ses adjuvants ». « Le Roundup est un herbicide et il n'a pas été conçu pour autre chose, rétorque une porte-parole de Monsanto. Pourquoi vouloir détourner son usage normal pour dénigrer systématiquement le produit ? »
La multinationale a d'ailleurs édité un guide des bonnes pratiques du désherbage à l'intention de ses usagers, par exemple de ne jamais le pulvériser « quand il y a du vent, pour éviter toute projection sur vous-même et sur les plantes voisines que vous souhaitez préserver ». « Concernant les OGM tolérants au Roundup, reprend sa porte-parole, les exigences fixées aux industriels en matière de résidus de pesticides autorisés sont de haut niveau ». La Commission européenne vient d'ailleurs d'autoriser l'importation dans l'Union européenne d'un nouveau soja OGM de Monsanto (le MON 89788). Conçu à des fins alimentaires par la firme américaine, cette espèce de soja est aussi appelée Roundup Ready 2. L'Autorité européenne de sécurité alimentaire estime qu'il ne présente « aucun risque pour la santé humaine ou animale ».

 

Frédéric Mouchon
Le Parisien
26 12 08

 

 

Ajouter un commentaire